La pandémie qui vient

extrait:

« Le SRAS a eu beau se répandre en quelques semaines de Hong Kong au reste de la Chine et de l’Asie via Toronto, le virus a finalement fait moins de mille morts : il tuait trop vite pour pouvoir aller bien loin. L’espèce humaine ne s’en tirera pas toujours à si bon compte. Sur une planète qui ne connaît plus l’isolement, les scientifiques redoutent l’émergence d’un virus aux effets plus lents, dont la propagation au monde entier pourrait faire des dizaines de millions de morts. »

Cet article est paru dans la New York Review of Books le 25 avril 2013. Il a été traduit par Delphine Veaudor.

https://www.books.fr/la-pandemie-qui-vient-2/

Pour aller plus loin

Christian Hervé, Pascal Hintermeyer et Jacques J. Rozenberg (dir.), Les Maladies émergentes et le franchissement des barrières d’espèces : implications anthropologiques et éthiques, De Boeck, 2012. Une approche interdisciplinaire des maladies émergentes et de leurs représentations.

 https://www.startpage.com/do/dsearch?query=Delphine+Veaudor https://www.startpage.com/do/dsearch?query=coronavirus+hantavirus+covid-19 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s