Antarctique : sous la glace, un volcan se réveille après plus de 2 000 ans d’inactivité

Aphadolie

Antarctique - 5

Volcan de surface (pour illustration)

C’est un peu par hasard que des chercheurs ont découvert, sous le glacier de l’île du Pin, dans l’ouest de l’Antarctique, les preuves d’une activité volcanique en cours. 

En traçant des gaz rares dans les eaux, ces chercheurs espéraient simplement mieux comprendre le rôle de l’océan dans la fonte du plateau de glace de l’ouest de l’Antarctique. Mais ils ne pensaient pas tomber sur des quantités relativement importantes d’hélium 3 du côté du glacier de l’île du Pin. Or, l’hélium 3 est un indicateur de volcanisme.

Selon les mesures réalisées, il existerait dans cette zone une source de chaleur volcanique qui peut être qualifiée d’active, car 25 fois plus importante que ce que l’on pourrait attendre d’un volcan éteint. Et si l’on sait que l’inlandsis antarctique occidental repose sur un système volcanique, la dernière trace d’une activité remontait à quelque 2 200 ans.

Voir l’article original 856 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s