#balancetonporc en 1893 du temps du Père Peinard…

jbl1960blog

Et pour les ceusses qui disent que c’est pas beau…

De traiter un homme de porc, même si c’en est un !

Cochon qui s’en dédie ! Pas vrai BHL ?

Le Émile l’avait une sacrée plume et son jaspinage cette fois n’est pas trop épastrouillant qu’il nous raconte comment deux gamines de 17 ans « abusées sexuellement » par leur patron, comme on dirait aujourd’hui, ont préféré se foutre à l’eau, de honte et de désespoir…

Patron assassin

Texte du 4 juin 1893 par le Père Peinard

Source : Marie-Victoire Louis | 03/09/2006 | URL de l’article ► http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=159&auteurid=158

Qu’un patron tue des prolos, c’est chose bougrement commune, nom de dieu ! Seulement la main du criminel est souvent si cachée sous tous les flaflas et les préjugés de la garce de la société actuelle, que les bons bougres ne voient pas d’où est parti le coup. 

Dans le crime dont je vas…

Voir l’article original 1 109 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s