« Il faut le supporter le tragicomique troupier… », par Bruno Adrie

In cauda venenum

Il faut le supporter le président managérial, le petit caporal épinglé par son général, le tragicomique troupier de l’Elysée, le docteur en Vel d’Hiv des hautes marches de la République, le penseur printemps zézéyant toute l’année, le sociologue de l’Afrique et de son outrageuse natalité, le philosophe enroué rendu muet par la complexité de sa pensée, l’encostardé de la vingt-cinquième heure, l’extravasé des utérus ligués de la haute finance et de l’Europe, le fécondé de Hollande et d’Attali, le dresseur d’ibis chauve primo-ministériel, le videur de caisses vides étatiques, le reaganien, le thatchérien, l’emmarchien candidat des 1% les plus riches et des 100% les plus c… d’un pays qu’on n’ose plus nommer, l’Ali Baba du bal des CAC40 voleurs. Plus proche du New Déat que du New Deal, décidément, il faut le supporter.

Bruno Adrie

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s