Ô temps cruel

Combat

 Par son action, les heures défilent

Il est                                     le temps

Chaque                              minute

Chaque                                     seconde

Sablier                                 funeste

Horloge                             mortelle

Tel un ruisseau

Il s’écoule

C’est

Cronos

Lui seul                décide

De la                                   Mort

 Décompte                             infatigable

Qui régit                                la vie des

Hommes                                            mortels

  Avant leur                ultime            heure lorsque

 La Faux dans leur dos fragile s’abattra

 Car le Temps finira par les perdre tous.

Alors avons-nous vraiment le temps pour les guerres
La haine, le rejet, le feu aux poudrières ?
Alors avons-nous vraiment le temps pour l’insulte
L’autodestruction, entre les hommes le tumulte ?
Alors voulons-nous vraiment dépêcher la mort
Par peur, par orgueil ou pour quelques pièces d’or ?
Alors voulons-nous vraiment gaspiller ce…

View original post 125 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s