Ce fléau qu’est le racisme….

LES HIRAKIENS DE LA DIASPORA ALGERIENNE

Restituer l’état des lieux de ce fléau qu’est le racisme. Sans appel, aux quatre points cardinaux du pays, le virus avait pris souche avec des tendances à l’esclavagisme dans des cas précis et isolés — heureusement. Certes ce fléau n’avait pas atteint des proportions alarmantes ; toutefois, il était bien là, en hibernation, dans l’attente d’un contexte politico-social propice pour se démultiplier. Et envahir la société dans ses moindres segments. La lugubre occasion se présentera une trentaine d’années plus tard.
Juin 2017. La chaîne privée Ennahar envoie un de ses journalistes auprès de réfugiés originaires d’Afrique subsaharienne. Voici en brut le commentaire qui tournera en boucle à des heures de grande écoute : «Ces réfugiés subsahariens refusent de travailler et préfèrent mendier. Quand ils acceptent un travail, ils exigent des tarifs.» Est-ce vrai ? Est-ce une information fondée et généralisable à tous ces milliers de réfugiés ? Faux ! Quiconque…

Voir l’article original 1 855 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s