Abdelaziz Bouteflika délègue publiquement une de ses prérogatives constitutionnelles

Le blog de Brahim Younessi

Hier, 5 juillet, date de l’accession de l’Algérie à l’indépendance il y a 55 ans, le président de la République non élu se recueillait à la mémoire des martyrs au cimetière d’El Alia. Aujourd’hui, de façon flagrante, il renonce à une prérogative constitutionnelle en ne recevant pas les lettres de créances du nouvel ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt.

View original post 231 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s