« Ceux-là, seuls, qui partent pour partir »

Combat

Ce soir, ma plume naïve et rêveuse ne peut s’empêcher d’espérer. Espérer ne pas avoir un futur comme tant d’autres pré-écrit qui, dans cette société capitaliste, serait synonyme de normalité. Un futur pour lequel je ne serais qu’une force de travail, un chiffre, une statistique, qui s’efforcerait, par diverses stratégies individualistes, de gagner toujours plus. Depuis notre plus jeune âge une question récurrente a pour finalité d’esquisser les contours de notre futur emploi. Une réponse particulière y-est bien sûr attendue, une réponse pleine d’ambition, en adéquation avec notre genre. Et si, moi, je vous clame haut et fort que je veux devenir poète, écrivaine ou aventurière : est-ce davantage utopiste que de vouloir devenir juge, députée ou présidente ? Et si je vous fait part de ma soif de découvrir le monde, de m’abreuver de ses diverses cultures et croyances et cela au détriment d’un certain confort. Oserez-vous me dire que…

View original post 130 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s