L’histoire, otage des polémiques

Maxime Tandonnet - Mon blog personnel

imagesContribution de vendredi au Figaro Vox:

La mémoire collective, avec ses hontes et ses fiertés, devrait constituer, en principe, un ciment de l’unité d’une Nation. Pourtant, un demi siècle après la décolonisation, les élites politiques, de l’extrême gauche à l’extrême droite, ne parviennent pas à éviter la tentation de la récupération polémique de ces événements et de la provocation.

Quand les hommes ou femmes de pouvoir échouent à présenter des propositions crédibles pour gouverner – lutter contre le chômage et la violence par exemple – ils préfèrent agiter les passions et attiser les rancœurs ou les haines. Une loi du 23 février 2005 et son « article 4 », soulignait « le rôle positif de la colonisation ». En quoi est-ce le rôle du législateur – le pouvoir normatif – de porter des jugements sur un épisode de l’histoire ? Aujourd’hui, M. Macron prend le contre-pied en déclarant, en Algérie, que « la colonisation fut un…

View original post 556 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s