6 ans depuis le début du printemps arabe, la Libye est toujours absorbée par le chaos sans signe de démocratie

MIRASTNEWS

PHOTO DE FICHIER. Benghazi, Libye. © Esam Omran Al-Fetori / Reuters

Six ans après une vague de manifestations violentes et non violentes, baptisée le Printemps arabe ayant englouti le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, la Libye, qui se trouvait au milieu de cette marée révolutionnaire, lutte encore avec le chaos et la violence.

Le pays d’Afrique du Nord est divisé entre deux grandes forces – un Parlement basé à Tobrouk et le gouvernement d’unité soutenu par l’ONU à Tripoli (GNA) – et est de plus en plus déchiré par de nombreux groupes militants, y compris l’Etat islamique (IS, ancien ISIS / ISIL) et d’autres groupes extrémistes se disputant le contrôle du pays déchiré par la guerre.

Diarchie

Mercredi, deux dirigeants affiliés au Parlement basé à Tobrouk, dont Khalifa Haftar – l’ancien ministre de la Défense du gouvernement basé à Tobrouk qui existait avant la formation du gouvernement d’union – ont…

View original post 1 267 mots de plus

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s