L’ Eloge de l’oisiveté de Dominique Rongvaux

Bonnes Nouvelles

Réflexion autour de la valeur du travail, « Éloge de l’oisiveté » est aussi une flânerie joyeuse à la découverte des routes parallèles empruntées par ceux qui, de tout temps, échappèrent au dogme de l’activisme. Et si l’oisiveté nous mettait sur la voie d’une société plus juste favorisant l’épanouissement de chacun ?
« Il existe deux types de travail : le premier consiste à déplacer une certaine quantité de matière se trouvant à la surface de la terre ou dans le sol; le second, à dire à quelqu’un d’autre de le faire. » (Bertrand Russell)

L’Éloge de l’oisiveté proposé par le comédien belge Dominique Rongvaux bat en brèche la valeur travail, plaide pour une meilleure distribution des richesses comme des tâches, et vante les mérites du temps libre. La démonstration repose sur l’essai du même nom écrit en 1932 par le scientifique Bertrand Russell.

Bertrand Russell, philosophe, mathématicien et prix Nobel…

Voir l’article original 173 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s