« Je vais chercher mon gun, c’est la guerre ce soir »

la dérive que dis je les dérives au pays des droits humains …

Passeurs d'hospitalités

Tandis que le jour le procureur de Boulogne/Mer s’érige en expert militaire commentant ce qu’il voit comme une bataille (« Une impression de guérilla urbaine. »), la nuit les militants de groupes d’extrême-droite comme les Calaisiens en Colère ou Calais libre, appuyés maintenant par des groupes venant d’ailleurs en France, se regroupent à côté du bidonville d’État. Ils filment, injurient, menacent, en présence des policiers.

« Je vais chercher mon gun! »

« C’est la guerre ce soir ! » … « J’ai un flash ball chef, je peux l’utiliser? »

Ces paroles étaient audibles sur une vidéo postée par « les calaisiens en colère » sur leur page Facebook, dans la nuit du 17 au 18 décembre.

Sur une deuxième vidéo, on voit une file d’exilés avançant tranquillement sous les cris et invectives des « Calaisiens en colère ». L’un des Calaisien sort soudain un pistolet, tire, et les exilés se sauvent.

Ces deux vidéos…

Voir l’article original 386 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s