EPIC FAIL: Here’s Why Most US Weapons Systems are Worse than Russia’s

Strategika 51

Lately we have seen some good analysis on the limits and vulnerabilities of the American military in light of events in the former Ukraine and especially Russia’s demonstrated competence in Syria.

So we have the “what” of the issue, but how about the “why”?

As a U.S. Army veteran and a longtime resident of the Beltway—including four-and-a-half years living on Crystal Drive in Arlington, Virginia, which has probably the densest concentration of “defense” contractors anywhere in America—I think I understand what is fundamentally wrong with the U.S. military-industrial complex (MIC.)

First and foremost, the MIC has long been incapable of producing durable, efficient, versatile weapons.

We don’t even have to look to the F-35 on this one.

F35

Just consider the most basic item, the M-16.

The M-16 Assault Rifle

M16

My field experience with this piece of junk is that it runs into problems in the presence of even a small amount of sand. When enough…

Voir l’article original 1 888 mots de plus

L’horreur inaudible

Metaxu. Le blog de Philippe Quéau

Vendredi soir à Paris. Ils ont tiré dans le tas pour tuer. Le sang. Le carnage. L’horreur. La barbarie déchaînée dans des rues tranquilles. La terreur survenue stupéfie. Une autre guerre vient de commencer. La France faisait déjà sa guerre en Syrie, l’opération dite « Chammal », soit « Vent du Nord ». Un vent du Sud vient donc de répliquer au vent porté par les Mirages français.

La Syrie est livrée à la guerre depuis 2011, l’année du « Printemps arabe », une guerre très sale, multiforme, une guerre effroyable et civile, une guerre génocidaire, une guerre de religion et aussi une guerre par procuration, et une guerre d’intérêts économiques, énergétiques, politiques, géo-stratégiques, une guerre de trois cent mille morts, et de millions de réfugiés.

L’horreur syrienne s’étend maintenant à l’extérieur. Dans le Sinaï, des Russes meurent. Dans le centre de Paris, des Français meurent. L’horreur va s’amplifier. Les démocraties croyaient incarner le bien, le…

Voir l’article original 728 mots de plus