journalisme, « merdia » n’est pas ton nom. Et pourtant…

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

Capture

« Respecter la vérité et le droit que le public a de la connaître constitue le devoir primordial du journaliste. »

A en juger par le code de conduite international de la profession, que je vous invite à consulter attentivement tant il me semble éclairant, s’il  était scrupuleusement respecté par chacun(e) de ceux qui se revendiquent de ce beau métier de journaliste, avec ou sans carte de presse, il n’en resterait plus beaucoup. Le constat est sans appel en regard de l’attractivité de ce métier, que malgré nombre de gens autour de moi qui se plaisent à le conspuer, je persiste à percevoir comme noble, et constitutif de ce que devrait être une démocratie. Cette excellente analyse d’Ignacio Ramonet, ancien directeur du Monde Diplo, qui date pourtant de plus de 10 ans mais qui a tant vu s’ accentuer ses points les plus critiques depuis,  est là pour…

Voir l’article original 666 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s