L’Union européenne déchirée entre les USA et la Russie(Pepe Escobar)/ Les néocons états-uniens accusent Merkel d’une «inexcusable» complaisance envers la Russie/ Dédollarisation : La Russie ratifie la Banque BRICS au capital de $ 100 milliards (Zerohedge)/Paul Craig Roberts : le cancer de la répression financière (et pourquoi vous ne pouvez rien y faire)/ Stratfor prévoit la désintégration de l’UE et de la Russie d’ici 2025 !

stop-usa-now

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

L’Union européenne déchirée entre les USA et la Russie

Pepe Escobar
Pepe Escobar

Par Pepe Escobar – Le 18 février 2015 – Source Sputnik

L’accord Minsk 2.0 montre de facto que les deux grandes puissances européennes que sont l’Allemagne et la France cherchent à rompre avec le projet de semer le chaos des USA.

 Il n’empêche que Washington a déjà réussi à entraîner une Union européenne (UE) en difficulté toujours un peu plus dans le chaos, justement, en dressant l’Occident contre la Russie.

L’accord de Minsk est un sérieux défi pour Porochenko

L’administration Obama, qui est infestée de cellules néoconservatrices, tels des fantômes dans la machine, a toujours été persuadée qu’une série de sanctions occidentales, en parallèle avec une guerre des prix du pétrole lancée par l’Arabie saoudite, suffiraient à désorganiser l’économie de la Russie pour la forcer à modifier son comportement à l’égard de l’Ukraine et, dans le meilleur des cas…

Voir l’article original 4 409 mots de plus

A Chaud du Dimanche 1er Mars 2015: La situation russe. Danger. Un scénario connu! Par Bruno Bertez

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

A Chaud du Dimanche 1er Mars 2015: La situation russe. Danger. Un scénario connu! Par Bruno Bertez 

Nous sommes face à une colossale provocation, intoxication, récupération. C’est une sorte de tentative désespérée des Ukrainiens et des Atlantistes pour déstabiliser Poutine. 

Les Ukrainiens ont subi une défaite militaire incontestable, ils n’arrivent pas à décider Obama à intervenir plus avant, et l’Allemagne de Merkel a envie de stopper l’escalade d’où les accords de Minsk. 

Nous sommes face à un « coûte que coûte », une tentative désespérée. Les fascistes Ukrainiens et les néocons ont bien senti que la tension était en train de retomber et que l’on s’acheminait vers une phase de détente. 

Je tombe sur une dépêche dont le titre est : Paris et Londres réaffirment leur ligne anti Bachar Al Assad. 

Tiens, tiens! Y aurait-il anguille sous roche? Ce genre de réaffirmation s’apparente à une dénégation; on réaffirme parce qu’il y…

Voir l’article original 783 mots de plus