Qu’est-ce que le visage de la barbarie?

« barbarie » juste une gueule, pas un visage ….

Un dessin par jour

Mossoul« L’autre visage de la barbarie », dit ce matin François Bayrou, c’est lorsque Daech saccage le musée de Mossoul et détruit et défigure des statues pré-islamiques et des frises décoratives. L’autre visage, c’est surtout plus de visage du tout.

Voir l’article original

De l’inévitabilité d’une riposte nucléaire russe en cas d’attaque

on sera alors loin e la guerre froide mais au centre d’ une guerre chaude !

Strategika 51 Intelligence

Trente ans après la stratégie-marketing de la destruction mutuelle assurée (MAD: Mutually Assured Destruction), promotion phare des médias dominants durant les années 1985-1988, nous sommes dans un monde où la probabilité d’un conflit nucléaire-limité ou pas-demeure toujours assez élevée.

Des experts tendent à relativiser le danger d’un usage des armes nucléaires en soulignant que depuis les bombardements atomiques américains sur les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki en août 1945, aucun pays détenteur de l’arme de dissuaion ultime n’a osé en user depuis lors d’un conflit.

En réalité, il y aurait eu usage de charges nucléaires tactiques d’une puissance comprise entre 0.5 et 2 kilotonnes lors de conflits assymétriques survenus après 1991, date symbolique marquant ce qui fut convenu d’appeler « la fin de la guerre froide ».

Cette « guerre froide », laquelle ne s’est jamais terminée, certains tentent de la faire revivre. Par manque d’ennemis. Le péril vert fut un…

Voir l’article original 251 mots de plus

American Sniper

Metaxu. Le blog de Philippe Quéau

Il faut aimer le drapeau, les médailles, les armes. Surtout les armes, les petites, les moyennes, les grosses.

Le bon sniper se couche, il ne tire jamais debout. Il s’étend voluptueusement sur son matelas placé sur un toit, avec une belle vue sur Falloujah, ou une ville de ce genre. Il vise, manipule un peu la molette, s’arrête de respirer, re-vise et tire son coup. Là-bas, loin, quelqu’un d’autre s’arrête alors aussi de respirer, mais pour toujours.

Un seul coup suffit en général. On a affaire à « La Légende », pas au tireur à la carabine de la Foire du Trône. Mais il faut beaucoup de « coups » pour finir cette guerre qui n’en finit pas. Il y a toujours quelqu’un de plus à tuer quelque part.

Le « sniper » a toujours les deux yeux grands ouverts quand il vise et qu’il tire. Il n’est pas du genre à fermer un œil. Non…

Voir l’article original 292 mots de plus