Martinique : To be or not to be Charlie Hebdo

pendant ce temps …

Creoleways

lib_expÊtre ou ne pas être Charlie en Martinique

par Yves-Léopold MONTHIEUX

Aux réactions provoquées par l’énorme choc national, lesquelles ont, par ailleurs, permis de reconnaître que la France représente tout de même quelque chose dans le monde, il a beaucoup manqué de la distance et de l’autocritique de la part de la presse et des intellectuels français. Il a été commis un attentat à la liberté de la presse, un point c’est tout, que résume, en réponse, la formule « je suis Charlie ». C’est un nouvel écho de la phrase historique prononcée lors de sa visite en Allemagne, par John Kennedy : « Je suis un Berlinois ».

Nulle place pour dire où doit s’arrêter la liberté de la presse ou si le respect des sentiments religieux prévus par la constitution doit s’arrêter devant le droit du « pouvoir rire de tout ». Tandis qu’on enseigne aux écoliers de…

Voir l’article original 453 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s