LA RUE ET SES VIOLENCES


Passeurs d'hospitalités

Mardi 27 janvier, les Syriens qui dorment sous le porche de l’église Saint Pierre et Saint Paul dépannent d’une couverture et d’un peu d’eau un européen en galère. La nuit il revient saoul et les attaque au couteau. Ils se défendent, le blessent et appellent les secours.

Samedi 17 janvier, un véhicule passe devant les même Syriens, un des passagers abaisse la vitre et tire des coups de feu. Il ne s’agit que d’une carabine à bille, il n’y en a que pour la peur. La nuit, même scénario pour les Syriens du hangar Paul Devot.

À Calais, quand vous ne savez pas quoi faire pour vous marrer, vous faites semblant de tirer sur des gens qui ont fuit la guerre. C’est rigolo.

http://www.nordlittoral.fr/accueil/des-migrants-racontent-ils-ont-baisse-la-vitre-et-tire-ia0b0n174921?xtor=EPR-5&utm_source=mailing&utm_medium=email&utm_content=article-1&utm_campaign=newsletter-vdn

Mercredi 28 janvier, peut-être les mêmes, fusil à bille, près du campement de Tioxide, cette fois deux blessés légers. Cette fois le chauffeur et son passager…

View original post 22 mots de plus