Contre les faux-culs d’Angoulême et d’ailleurs…par Philippe Bilger

The international informant

Le maire UMP d’Angoulême a fait retirer « provisoirement » les grillages qui avaient été installés autour de neuf bancs publics pour, selon ses opposants, empêcher les sans domicile fixe de s’y asseoir (lefigaro.fr).

Et beaucoup de crier victoire comme s’ils avaient gagné la guerre contre la pauvreté !

Je ne supporte plus les dénonciations des privilégiés de la vie, les indignations commodes et les leçons de morale de ceux qui se contentent, au nom de leur inaction, de vitupérer l’action de quelques autres, les délicatesses outrées de toutes ces Antigone de pacotille contre des Créon qui font ce qu’ils peuvent.

A cause de ces grillages, une multitude qui probablement ne s’est jamais assise sur ces bancs publics s’est élevée contre ce qu’elle a qualifié d’ignominie. Des artistes, qui ont le soutien facile quand il ne coûte rien, ont affirmé qu’ils auraient justement voulu s’asseoir sur ces bancs. En quelque sorte, nous…

Voir l’article original 551 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s