« The Interview »: et si c’était l’inverse?

Je vous laisse méditer là dessus. En attendant le prochain film de propagande de l’empire. Ainsi ne soit pas …

Strategika51 Intelligence

Le film « The Interview » des réalisateurs  Seth Rogen et Evan Goldberg dont les liens de consulting avec des sections spéciales de deux services de renseignement fort connus ne sont plus à démontrer, est-il un film de fiction ou un film de propagande noire dans la pure tradition hollywoodienne quand il s’agit de vilipender les « méchants » de service désignés?

Le sujet est sérieux et mérite une longue réflexion.

La majorité des séries US abordant des sujets d’actualité internationale bénéficient d’une aide via un labyrinthe d’organismes plus ou moins douteux de la part de certains lobbies et du Pentagone lui-même.

Mais que ce serait-il passé si c’était l’inverse? Et si c’était la Corée du Nord qui aurait réalisé un jeu vidéo ou un film où l’on doit assassiner le président US?

Francis Ford Coppola a du réaliser son film « Apocalypse Now » (1979) sans l’aide du Département de la Défense, en raison du…

Voir l’article original 160 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s