Hacker le chef psychopathe : la théorie des alliés

GLOBAL RELAY NETWORK

violence-travail

Selon les contextes, les domaines d’activité et les points de vue, le chef psychopathe (c’est-à-dire le chef sans empathie) peut être également désigné comme « le connard », « le winner », « le sadique », « le killer ». On l’accuse de harcèlement moral, de sadisme, d’inhumanité, de manipulation mentale, d’être « calculateur ». Ailleurs, on vante ses prouesses à avoir été autoritaire, à terroriser tout le monde, à avoir réussi à virer des milliers de personnes et ne pas avoir l’air d’en ressentir le moindre regret (dans les livres et magazines de management).
Sujet de détestation ou modèle à suivre, le chef psychopathe – qui peut être également un collègue, un sous-chef, un manager ou le type du service voisin – peut n’exercer

Voir l’article original 56 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s