Le sable de schiste d’Alberta attise les convoitises.

Libres jugements

Avec son projet d’oléoduc géant, TransCanada ouvre une nouvelle porte à l’exportation massive des sables bitumineux de l’Ouest canadien, extrêmement polluants. Les pétroliers se partagent la manne alors que l’Europe, France en tête, pourrait bien y voir un moyen de répondre à ses besoins énergétiques.

Voir l’article original 1 045 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s