LE RECUL DE LA LIBERTE

Le monde occidental est tenu et dirigé par une main de fer d’une toute-puissance sans égale, eut-être, depuis celle de l’Empire Romain à son apogée.

Cette toute-puissance est celle d’une oligarchie qui ne s’expose jamais aux yeux du grand public, mais qui fait exécuter ses ordres à la lettre par une classe de politiciens grassement payés.

Le mot de passe magique qui fait taire les foules est ’’démocratie’’, la philosophie sous-jacente se résumant en ’’droits de l’homme’’.

C’est en France et, accessoirement, en Europe, que l’oligarchie porte actuellement l’essentiel de ses efforts. Elle a deux leviers pour l’heure invincibles, instruments principaux de sa puissance : d’une part des médias contrôlés au millimètre, avec sanctions impitoyables contre les contrevenants, entendez par là les journalistes qui s’imagineraient informer librement et honnêtement, de leur propre initiative ; et d’autre part un système financier qui broie de plus en plus les individus, associé à un fisc devenu inquisitorial et totalitaire, en tout cas incontournable.

http://www.euro-reconquista.com/site/spip.php?article589

lien source et suite article

48h pour sauver la taxe sur les transactions financières en Europe

Le 19 février prochain, la France et l’Allemagne doivent annoncer leur position commune sur le projet européen de taxe sur les transactions financières (TTF) proposé par la Commission.

Ce projet, sous la forme d’une coopération renforcée entre 11 États membres de l’Union européenne, représenterait une avancée importante pour réduire la spéculation financière et dégager des ressources publiques non négligeables.

D’après les chiffres fournis par la Commission, avec un taux de 0,1 % sur les actions et obligations et de 0,01 % sur l’ensemble des produits dérivés, cette taxe pourrait rapporter 57 milliards d’euros par an.

La proposition de TTF européenne est soutenue par l’Allemagne, mais plusieurs signaux indiquent que le gouvernement français, sous la pression des banques et lobbies financiers, cherche à affaiblir la portée de cette proposition.

Des fuites ont révélé que les négociateurs français s’opposent ainsi à l’inclusion de l’ensemble des dérivés dans l’assiette de la taxe. Pierre Moscovici a par exemple lui-même publiquement déclaré que le projet de TTF européenne était « excessif ». En fait, Bercy souhaite prendre pour modèle la prétendue « TTF » française, qui n’est qu’un simple impôt de bourse ré-introduit en 2011 sous la présidence de N. Sarkozy. L’Elysée à l’écoute des banques et non des citoyens européens ?

Devant la menace de voir la France tirer vers le bas le projet de TTF européenne, 305 associations, ONG et syndicats européens ont signé une lettre ouverte à François Hollande pour l’enjoindre de ne pas céder au lobby des banques et de mettre en œuvre une véritable taxe sur les transactions financières.

En France, cette lettre a été relayée depuis trois jours par plus de 12 000 personnes qui l’ont envoyée en leur nom à François Hollande. Pourtant, à cette heure, ni Attac France ni aucun des signataires n’a reçu de réponse, même symbolique, de la part de l’Élysée.

François Hollande qui déclarait « mon véritable adversaire, c’est la finance » aurait-il oublié ses promesses de campagne en faveur d’une TTF « large » ?

À défaut de répondre à l’inquiétude des citoyens européens, il rencontre aujourd’hui grandes banques, entreprises multinationales et investisseurs internationaux pour leur promettre des aménagements aux petits soins, notamment fiscaux, afin d’attirer les investissements étrangers. Ils ont dit…

Dans la perspective du sommet franco-allemand du 19 février, des organisations citoyennes allemandes et françaises (Attac, Oxfam, Weed), ainsi que la Confédération européenne des syndicats, ont organisé le 12 février dernier une conférence de presse au Parlement européen à Bruxelles afin d’interpeller les euro-députés du Parti socialiste européen (PSE), des Verts et de la Gauche unitaire européenne (GUE).

Les participants ont déploré l’offensive virulente des lobbies bancaires et financiers contre le projet de TTF européenne. Ils ont soutenu le projet de la Commission et fait part de leurs inquiétudes face aux critiques injustifiées de la directive par les autorités françaises.

– Dominique Pilhon (Porte-parole d’Attac France) :
« Les banques se mobilisent contre la taxe sur les transactions financières, car elle luttera efficacement contre la spéculation et leur enlèvera une partie de leur activité. »

– Isabelle Thomas (Députée européenne, tête de liste PS dans l’Ouest aux élections européennes) :
« Il y a eu des engagements pris, nous devons les appliquer. » (référence à la campagne du PSE pour une taxe de 0,05 % sur l’ensemble des transactions financières)

– Bernadette Ségol (Secrétaire générale de la Confédération européenne des Syndicats) :
« La taxe sur les transactions financières est un des leviers pour relancer la croissance. »

– Udo Bullmann (Député européen, membre du Parti social-démocrate allemand) :
« Nous ne pouvons fermer les yeux sur les dérives de la finance. Il nous faut la taxe sur les transactions financières. »

Dans une réponse écrite à Attac, les têtes de liste Europe-Ecologie –
Les Verts pour les élections européennes ont affirmé : « Inlassablement, publiquement, concrètement, nous avons soutenu sans réserve la proposition de la Commission […]. François Hollande et Angela Merkel doivent donc définitivement s’engager à adopter la proposition de la Commission européenne dans les plus brefs délais. »

La mobilisation européenne pour une véritable TTF en Europe ne cesse de grandir. François Hollande doit répondre aux exigences citoyennes et cesser de jouer la partition du lobby des banques !

http://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/48h-pour-sauver-la-taxe-sur-les

lien source et suite article

#BFMTV, médiocre chaîne de droite ? La preuve par #Assouline !

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

1313538-Affiche_de_mai_1968Hier soir, je n’ai pas regardé l’émission opposant Assouline à Mélenchon sur BFMTV.  Toutefois, les réactions passionnées que j’ai observées sur les réseaux sociaux m’ont tellement interpellé, tant elles semblaient porter d’incompréhension, de sentiment d’injustice et de révolte sincère en nos rangs, que je me suis senti le devoir de la visionner après coup. Car une fois passée l’écume désagréable de l’inévitable enfumage consubstantiel de twitter constitué par une flopée d’insultes et de propos à ras des pâquerettes de sympathisants (mais sont-ils sBFMTVeulement militants pour  de vrais ?)  aveuglés par leur esprit partisan ¹ auxquelles j’ai pu assister en direct hier soir, force m’a été de constater qu’un certain ressenti se révélait unanime. En gros, on reprochait au porte-parole du PS de s’y être montré particulièrement hypocrite (je confirme : ce mec est manifestement un serpent, un pousse au crime et un pisse froid, spécialiste des coups tordus qui…

Voir l’article original 849 mots de plus

La « cas-socialisation » de la France

DF | Dissidence Française

980480165

Il est tout de même sacrément surprenant de ne jamais entendre parler de certains thèmes d’une actualité pourtant brûlante dans nos mouvances… Celui qu’on appellera, par facilité de langage, le thème des « cas sociaux » est un bon exemple. Il n’y a pas non plus que l’immigration qui détruit notre pays, n’est-ce pas ?

Nous allons définir ce que nous entendons par « cas sociaux » directement, afin que les quelques considérations qui suivent soient claires. C’est une sorte de nouvelle classe de la population blanche, issue majoritairement des milieux populaires (mais pas seulement et ne se calquant pas forcément sur eux) se distinguant avant tout par son caractère vulgaire que l’on retrouve tant dans son apparence que dans ses aspirations ou façons de vivre. Ils constituent aujourd’hui une importante partie de la population de notre pays qui, à l’image des White Trash anglo-saxons, dégénère peu à peu…

Voir l’article original 1 448 mots de plus

Un député hongrois décroche le drapeau de l’UE et le jette par la fenêtre du Parlement

tout un geste dans la « symbolique » … et un rejet croissant des populations.

Cellule44

Le 13 février dernier, un débat houleux s’est déroulé au parlement hongrois à Budapest sur la place de l’union européenne. Après une déclaration très critique contre l’organisation oligarchique méprisant les peuples, Le député Tamas Gaudi-Nagy du parti conservateur et patriote Jobbik a décroché le drapeau de l’union européenne placé à côté du drapeau hongrois dans le Parlement et l’a jeté par la fenêtre dans une poubelle sous les caméras des journalistes…

Source : http://www.wikistrike.com/article-un-depute-hongrois-decroche-le-drapeau-de-l-ue-et-le-jette-par-la-fenetre-du-parlement-122604716.html

Voir l’article original