DIFFAMATION. Vidéo: Nicolas Dupont-Aignan clashe l’escroc de la mémoire Frédéric Haziza

Allain Jules

Haziza

Le journaliste le plus médiocre de France, de Navarre et d’Israël, employé par nos impôts sur LCP, par Radio J et le Canard Enchaîné (avec un pseudo), Frédéric Haziza, a passé un très mauvais quart d’heure devant les caméras de Canal+. Il avait estimé que le président de Debout la République Nicolas Dupont-Aignan, est « complaisant » avec Alain Soral.

Voir l’article original 50 mots de plus

SmartNomination, cette idée intelligente pour briser la chaine des NekNominations…

C’est un fléau venu d’Australie qui commence à se répandre principalement via les réseaux sociaux, un nouveau « jeu » idiot et dangereux qui st devenu un véritable phénomène de mode: la NekNomination. Le concept est simple, boire une dose d’alcool de la manière la plus originale possible, avec les conséquences que cela peut entrainer: ivresse, coma éthylique, mort… S’il est important de dénoncer sur internet certaines dérives et certains jeux dangereux qui peuvent toucher un jour où l’autre nos enfants, il est également important de montrer que les chaines peuvent être brisées sans pour autant leur faire perdre la moindre crédibilité aux yeux d’autrui, ce que redoutent la plupart des ados et qui justement les poussent à relever les défis lancés, aussi stupides soient-ils. C’est ce qu’a fait Julien Voinson en répondant à une NekNomination part une SmartNomination… Filmer sa cuite en accéléré, puis poster la vidéo sur Facebook, en invitant trois amis à faire de même dans les vingt-quatre heures… Voici le nouveau jeu d’alcool qui fait fureur sur les réseaux sociaux. Baptisé «Neknomination» de l’anglais «neck your drink» (boire son verre cul sec) et nomination qui renvoie ici au fait de désigner quelqu’un, ce jeu dangereux a déjà fait quatre […] Lire la suite…

source

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/02/16/smartnomination-cette-idee-intelligente-pour-briser-la-chaine-des-neknominations/

QU’EST-CE QUE LE CAC 40 EMPORTE AU PARADIS ?

L’étude montre que les groupes du CAC40 ne s’illustrent pas par leur transparence. Vingt-trois sociétés du CAC 40 ne publient pas la liste complète des entités qu’elles consolident dans leurs comptes (y compris des groupes dans lesquels l’Etat possède une participation). Trois d’entre elles ne donnent même pas l’information nécessaire pour leur localisation.

Sur l’ensemble de l’indice boursier français, les données disponibles attestent que la présence dans les paradis fiscaux (2) n’a pas diminué depuis la première étude publiée par Alternatives Economiques, en 2009. Avec 214 filiales offshore, la BNP Paribas se place en tête suivie de LVMH (202), PPR (99), Crédit Agricole (86) et Schneider Electric (75). Même en choisissant une liste plus restrictive telle que celle du forum fiscal mondial, la présence des groupes français reste forte.

source

http://www.stopparadisfiscaux.fr/enjeux-et-problemes/article/qu-est-ce-que-le-cac-40-emporte-au