Humeur de Loup du Mardi 4 Février 2014: La Déraison d’Etat Par Bruno Bertez

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Humeur de Loup du Mardi 4 Février 2014:  La Déraison d’Etat Par Bruno Bertez

La France n’est pas un Etat de droit. Cela est grave car une classe politique a décidé de déclarer la guerre aux Français, de leur faire rendre gorge. Cette classe a, sous prétexte de réformes dites sociétales, entrepris un changement de nos règles morales. Elle se permet, en la personne d’un ministre de l’Intérieur, de choisir qui a le droit de s’exprimer et qui doit se voir refuser ce droit.

Permalien de l'image intégréeFace à la chute de légitimité du pouvoir en place, la violence, les pressions, la force, se substituent subrepticement mais sûrement au droit. Nous sommes sortis de la Constitution de la Cinquième République sous beaucoup d’aspects ponctuels, mais nous en sommes aussi sortis globalement car le lien entre le Président et le peuple, lien fondateur de la Cinquième, est rompu et, au lieu d’en tirer…

Voir l’article original 331 mots de plus

L’ultra-libéralisme vu comme un nouveau totalitarisme

La corruption a ainsi été légalisée, par ceux-là même qui sont censés la combattre.

Se calant sur le modèle anglo-saxon, les politiciens du monde occidental ont ainsi dépensé toute leur énergie à faire valider par leurs concitoyens la règle, totalement fausse et mensongère, qui voudrait que ce qui est légal ( les lois votées par le parlement corrompu par les lobbies ) est forcement moral.

Afin de pouvoir profiter tranquillement de la collusion qu’ils organisaient et des profits personnels qu’ils pouvaient en tirer, les mondes politiques et économiques ont appliqué la même recette que le régime nazi vis-à-vis de sa victime désignée.

Se calant sur le modèle utilisé par tous les régimes totalitaires, l’objectif poursuivi a été de gouverner le peuple par la peur : peur de la déportation géographique liée aux délocalisations, peur de déclassification sociale, peur de perdre son emploi…..

source

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EFAEVFpuuuKMjAMSmw.shtml

C’est une révolte, sire ?

Alors, oui, ce n’est pas une simple révolte, c’est une contre-révolution parce qu’elle conduira inévitablement cette nation dans les bras de la frange la plus extrémiste de ces soubresauts irréfrénables, faute de trouver en dehors des partis, condamnés définitivement par leurs échecs passés, un nouveau dessein national.

La raison voudrait qu’il y ait immédiatement la dissolution de l’UMP et du PS, la convocation de nouveaux états généraux, issus vraiment du pays réel, pour échapper à la tentation de plus en plus légitime hélas, et parfaitement inévitable désormais de l’aventure « FN ». Comment obtenir un tel sacrifice de la part de ceux qui ne sont en place que pour leur seul confort, leurs petits intérêts mesquins ? Nos élites préfèrent risquer le pire plutôt que de cesser d’en croquer. Nous allons payer douloureusement cet incroyable aveuglement d’une classe aux abois dans un pays qu’on étrangle.

Révolutionnairement vôtre.

source

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EFAEuuEZElvEwqpMkK.shtml

En Afrique, des maïs résistant à la sécheresse ont été mis au point sa ns recours à la transgenèse

Quatre variétés de maïs résistantes à la sécheresse ont été lancées en Ouganda, trois au Kenya, et trois sont au dernier stade avant leur commercialisation en Tanzanie.

Le développement de ces variétés de maïs résistantes à la sécheresse, dont les recherches ont commencé en 2007, a été réalisé en collaboration avec la Fondation africaine de technologie agricole (AATF) sous l’égide du Projet Afrique de maïs résistant à la sécheresse.

Godfrey Asea, chef d’équipe du programme des céréales à l’Institut National des Ressources agricoles de l’Ouganda a déclaré que la distribution des variétés résistantes à la sécheresse pour les agriculteurs va commencer en Juillet 2014.

« Le maïs que nous avons développé se comporte bien dans les environnements secs et comportant des précipitations. Il résiste aussi bien aux ravageurs qu’aux maladies. »

source

http://www.reporterre.net/spip.php?article5348