Les Français peuvent saisir en ligne l’Inspection de la gendarmerie

No Comment

Votre revue de presse quotidienne depuis sept ans, relative à l'actualité des forces de l'ordre et de la sécurité

Les Français peuvent comme avec la «police des polices» saisir directement en ligne l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) en cas d’abus, de réclamations ou de dérapages.

Le Progrès

Voir l’article original

Affaire HSBC : La France a effectivement falsifié les listes de Falciani/ Un rapport de l’Office fédéral de la police suisse le démontre clairement. 3300 noms ont été éliminés.

le langage politique : la tromperie organisée …

https://raimanet.wordpress.com/?s=hsbc

 

Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Affaire HSBC : La France a effectivement falsifié les listes de Falciani/ Un rapport de l’Office fédéral de la police suisse  le démontre clairement. 3300 noms ont été éliminés. (Avec commentaire de Bruno Bertez)

EN LIEN:  Affaire HSBC : Liste Falciani-  Bernard Cazeneuve est mal informé Par François Schaller

Le 23 juillet 2012, le quotidien Le Monde suggérait que « la liste des évadés fiscaux de HSBC en Suisse aurait été falsifiée ». L’Agefi est aujourd’hui en mesure d’affirmer sans conditionnel que le contenu des listes a bien été modifié. Après avoir pu consulter le rapport de 17 pages de l’Office fédéral de la police, intitulé « Analyse des données électroniques » et daté 25 août 2010.

Pour mémoire, Hervé Falciani, alors informaticien à HSBC Private Bank à Genève, quitte précipitamment la Suisse le 23 décembre 2008 pour se réfugier dans le Sud de la France, emportant avec lui 127 000 noms de clients…

Voir l’article original 1 187 mots de plus

L’Opération Tiberius au Royaume-Uni

montre une pénétration systématique par le crime organisé des organes de sécurité.

Une opération secrète, l’Opération Tiberius, a été lancée en 2003 pour évaluer le degré de corruption et de pénétration par le crime organisé de différents organes de sécurité intérieure et de justice du Royaume-Uni. Un rapport a été établi après la conduite à bien de cette Opération Tiberius. The Independent, qui a obtenu un exemplaire du rapport, a publié plusieurs articles sur ce document (les 9 janvier 201410 janvier 2014 et encore 10 janvier 2014). L’Opération Tiberius montre une pénétration systématique par la corruption, les pressions, le chantage, etc., du crime organisé dans les principaux organes de police, de la justice, du système carcéral, des impôts, des douanes, etc., bref tout ce qui forme l’appareil interne de la sécurité et de la justice courantes dans ce pays. (On signalera également un article de Russia Today, du 11 janvier 2014, reprenant nombre d’informations deThe Independent en les synthétisant.)

Les informations publiées signalent notamment, en présentant les résultats de l’Opération Tiberius à partir des informations de The Independent, que cette opération a été réalisée par des voies tout à fait inhabituelles, échappant au contrôle des organismes impliqués. Tiberius semble avoir été prioritairement confiée à des services tels que le MI5 (contre-espionnage) et le MI6 (renseignement extérieur), et selon des voies et moyens secrets telles que des écoutes clandestines, des interceptions de courrier, etc. (Il est donc probable que le GCHG a été aussi impliqué dans l’enquête, pouvant alors, pour une très rares occasions, mettre en évidence l’utilité des actions de surveillance et d’espionnage clandestines ; mais c’est ironiquement, ou de façon révélatrice, pour démontrer le degré de corruption structurelle du Système dont lui-même, le GCHQ, est partie prenante d’une autre façon mais dans le même esprit… L’exception qui confirme la règle.)

source suite = http://www.intelligence-info.com/loperation-tiberius-au-royaume-uni-montre-une-penetration-systematique-par-le-crime-organise-des-organes-de-securite/

FRANCE: appel à une gouvernance mondiale

https://i0.wp.com/www.alterinfo.net/photo/art/default/4160547-6314335.jpg

http://www.alterinfo.net/photo/art/default/4160547-6314335.jpg?v=1336167387

Le monde fait face à une conjonction de crises d’envergure mondiale sans précédent dans l’histoire: épuisement des ressources naturelles, atteintes à la biodiversité, bulles financières et faillites bancaires, déshumanisation du système économique, désagrégations sociales, accroissement des inégalités et de la précarité, montée des intolérances, contestation des élites politiques, famines, pénuries, pandémies virales…

Cette évolution, qui s’est opérée dans un contexte d’incontrôlable expansion et de révolution technologique des communications, résulte pour une large part d’une crise majeure de la pensée et du sens et de la détérioration de la matrice des valeurs.

La conscience planétaire n’est pas à la hauteur de ces défis quand bien même l’espèce humaine, menacée par elle-même, doit se protéger de l’autodestruction en se protégeant des forces déchaînées. La communauté internationale doit, de manière urgente, concevoir les mesures et forger les outils permettant de lutter contre des risques menaçant l’existence de millions d’êtres humains sur l’ensemble de la planète.

Il serait vain de se limiter à dénoncer les méfaits de la mondialisation, du capitalisme et du fanatisme ou illusoire de vouloir élaborer un programme ou un modèle de société. Il est devenu impératif de mettre en œuvre les réformes et d’engager les transformations nécessaires en les concevant de manière globale et interdépendante. Cette approche est d’autant plus importante que les problèmes sont interconnectés et constituent les vecteurs d’une «poly-crise» menaçant notre monde d’une «poly-catastrophe».

La globalisation économique a créé les infra-textures d’une société-monde, caractérisées par un réseau de communications et une économie planétaires. Dans le même temps, rien n’a été fait pour mettre en place les instances de décision légitimes que supposerait une telle évolution ou pour faciliter la prise de conscience d’une incontournable communauté de destin.

La communauté internationale a regrettablement fait la preuve de son impuissance, sinon de son irresponsabilité, face à ces dangers. Il est évident que la souveraineté populaire, qui constitue le socle de la plupart des régimes politiques, n’incite pas les dirigeants à consacrer l’intérêt requis aux crises qui surviennent aux antipodes ou à s’intéresser aux problèmes de long terme, compte tenu des contingences et échéances électorales Ces contradictions ne naissent pas d’une difficulté passagère, mais sont consubstantielles à notre mode d’organisation démocratique du monde. En effet les instances multilatérales ne disposent pas de cette légitimité démocratique directe, indispensable à l’instauration de normes contraignantes. Nul ne peut toutefois imaginer qu’une éventuelle société puisse se construire sur le principe d’un Etat-nation étendu à l’échelle planétaire-monde.

Pour surmonter cet écueil sans renier nos valeurs, il n’est donc d’autre solution que de repenser les principes mêmes de la gouvernance globale. Cela doit se faire dans la seule enceinte véritablement légitime et inclusive pour traiter des enjeux planétaires: celle des Nations Unies. Pareille réflexion ne peut être conduite que par des personnalités ayant exercé de hautes responsabilités politiques, académiques ou économiques mais qui, désormais en retrait des affaires du monde, sont libérées des contingences électorales, capables de penser au-delà des intérêts de leur génération, de leur pays ou de leur groupe social.

Cette réforme doit viser à concilier les intérêts divergents des diverses générations actuelles comme futures, de faire émerger un intérêt planétaire commun sur les grands enjeux de ce siècle et de rétablir des solidarités aujourd’hui mises à mal par l’accroissement généralisé des inégalités sociales.

Il est essentiel de retrouver l’esprit pionnier de la Charte des Nations-Unies qui proclamait « Nous les peuples…» et de le rendre véritablement universel, en prenant en compte les intérêts de toutes les nations, de l’ensemble des groupes sociaux et de chaque génération, notamment de celles à venir. Sauver l’humanité du désastre est une exigence incontournable qui implique l’impératif catégorique de la transformation.

L’élaboration d’un Pacte des peuples est une tâche à laquelle il faut s’atteler de toute urgence en vue de le soumettre à l’adoption des Etats participants au prochain Sommet Paris-Climat 2015, qui devrait fournir l’occasion à la communauté internationale de prendre un virage capital et décisif.

L’Appel lancé par le Collegium International est adressé au Secrétaire général des Nations unies en vue d’être soumis à la considération du prochain Sommet G20 ainsi qu’au Président de la République française, hôte de la Conférence planétaire Paris-Climat 2015.

Signature collective

Source via Maître Confucius

Signataires : 

Michel Rocard, Milan Kucan, Michael W. Doyle, Edgar Morin, Saskia Sassen, René Passet, Michèle Sabban, Bernard Miyet, Sacha Goldman, Fernando Henrique Cardoso, Christiane Hessel, William vanden Heuvel; Peter Sloterdijk, Ruth Dreifuss, Nicolas Bordas, Joseph Stiglitz…

source = http://www.brujitafr.fr/article-france-appel-a-une-gouvernance-mondiale-122189837.html

résistance au sionisme en France

Israël agit de l’intérieur de l’État

Revirement de jurisprudence au Conseil d’État décidé dans l’urgence et sous la pression de la LICRA (lire ici), déploiements massifs de forces de police autour des salles de spectacles, harcèlement fiscal et judiciaire, fermeture programmée de sa chaîne YouTube et éviction prochaine de son théâtre, sans parler de la cabale politico-médiatique à son encontre (voir ici), rien n’aura été épargné à Dieudonné, coupable de dissidence antisioniste.

Cette campagne a bénéficié de la puissance de feu des appareils idéologiques d’État, CRIF et LICRA (voir ici mon billet sur cette question) et des media officiels mais également de forces supplétives, notamment la Ligue de défense juive. Terrorisant, frappant, insultant les spectateurs de Dieudonné ainsi que des passants lors de véritables expéditions punitives devant le théâtre de la Main d’or – faut-il le préciser, sans que les forces de police mobilisées pour l’occasion ne bougent le petit doigt (voir ici) – cette milice paramilitaire a déjà un lourd passé derrière elle, parsemé de violences et d’agressions en tout genre.

Lire la suite de l’article sur bourgoinblog.wordpress.com

 

Voir aussi, sur E&R : « Milices juives en France : à quand la dissolution ? »

source = http://www.egaliteetreconciliation.fr/Israel-agit-de-l-interieur-de-l-Etat-pour-casser-la-resistance-au-sionisme-en-France-22892.html

%d blogueurs aiment cette page :