La grande peur des gouvernements

La nouvelle armée européenne :

5,6 millions de jeunes au chômage en Europe !

Grèce, Espagne, Portugal… les jeunes ont occupé les places lors du mouvement des Indignés en 2011  ; ils sont en tête des cortèges contestant l’austérité  ; leurs votes se reportent vers les partis qui contestent les politiques menées. Selon Samaras, le premier ministre grec (Nouvelle Démocratie, droite), le chômage des jeunes est la cause de « problèmes incroyables pour la cohésion sociale ». Aurait-on enfin atteint l’état d’alerte au sommet de l’Union européenne ? Les taux de chômage grimpent en flèche depuis des années et sont à des niveaux jamais égalés en Europe. Une urgence économique 
et sociale… Mais l’intérêt des dirigeants européens est 
d’abord politique.

Les jeunes, premières victimes des politiques européennes

Les conséquences dépassent la question du chômage : elles touchent, en son cœur, la jeunesse et son avenir. Si le taux de pauvreté moyen dans l’UE s’élève à 25,1% en 2012, selon les statistiques officielles, il grimpe à 31,3% chez les 16-24 ans… et plus encore dans les pays où le chômage des jeunes est le plus élevé : 51% en Bulgarie, 45,8% en Grèce, 37% en Espagne.

Cette hausse de la pauvreté est concomitante à la précarisation et la baisse des revenus qui frappent la société européenne. En Grèce, en Espagne, au Portugal, par exemple, les salaires minimums pour les jeunes avoisinent les 500 euros… à temps plein. Ils sont insuffisants pour vivre. En outre, leur précarité s’accentue avec la multiplication des contrats à durée déterminée, des temps partiels et des stages. Un autre élément préoccupe : les 8millions de 15-24 ans sans travail, sans formation, en dehors des études et de l’apprentissage, les NEET, selon l’acronyme anglais.

Le chômage des jeunes devient un « danger politique »

« Il faut faire vite, se rassembler pour mettre en œuvre ce qui a été décidé », poursuit-on dans les rangs élyséens. Hasard de calendrier ? Les 6milliardsd’euros pour l’initiative emploi des jeunes doivent être opérationnels pour le 1erjanvier 2014. Et le temps presse aussi par rapport aux objectifs de taux d’emploi – 75% pour les 20-64 ans – que les dirigeants européens se sont fixés avec l’agenda 2020. De belles intentions qui risquent une nouvelle fois de passer à la moulinette des politiques de réduction des dépenses publiques.

source et suite = http://www.michelcollon.info/5-6-millions-de-jeunes-au-chomage.html

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s