une nouvelle agence de notation ! on se demande bien pourquoi !

Lancement d’ARC Ratings

 

Cinq agences de notation financière, principalement issues des pays émergents, ont uni leurs forces pour lancer jeudi à Londres ARC Ratings, espérant pouvoir concurrencer les trois grands acteurs qui dominent le marché.

« Le monde a changé de façon spectaculaire depuis l’écroulement du marché américain des subprimes en 2008 qui a provoqué la crise du crédit », a déclaré le directeur général d’ARC, Jose Pocas Esteves, lors d’une conférence de presse.

« ARC et ses cinq partenaires fondateurs pensent que les vieilles méthodes et les vieilles approches ne sont plus suffisantes », a-t-il argué.

Cette nouvelle venue sur le marché de la notation a été fondée sous la houlette de la portugaise Companhia Portuguesa de Rating (CPR) – rebaptisée il y a quelques mois ARC Ratings -, avec l’indienne Credit Analysis and Research (CARE), la sud-africaine Global Credit Rating (GCR), la malaisienne Malaysian Rating Corporation (MARC) et la brésilienne SR Rating.

Et elle espère bien être en mesure de concurrencer les trois grands du secteur.

source et suite = http://lesmoutonsenrages.fr/2014/01/16/lancement-darc-ratings-une-nouvelle-agence-de-notation/

 

Le « sauvetage » de l’Irlande …

sauver les banques, broyer les peuples… et laisser la dette s’envoler

Le cas de l’Irlande fait partie de ces « sauvetages » qu’on va nous présenter comme des succès des politiques d’austérité en Europe. Une belle étude sur ce cas a été publiée par trois économistes, membres d’Attac France, Attac Irlande et Attac Autriche. Je la résume dans ce billet, mais elle vaut une lecture intégrale, avec toutes les sources des chiffres cités : voir ce lien. http://tinyurl.com/k5at3mr

Le 15 Décembre 2013, l’Irlande est devenue le premier pays à sortir d’un programme de « sauvetage » de la Troïka. Alors que l’Irlande a reçu 67,5 milliards € de prêts pour son renflouement depuis la fin de 2010, le pays a transféré un montant total de 89,5 milliards € à son secteur financier au cours de la même période. 55,8 de ces milliards sont tombés dans les poches des banques créancières, toutes étrangères et certaines françaises. L’étude confirme que la situation économique et sociale de l’Irlande demeure désastreuse : ces milliards n’ont en rien profité aux Irlandais, broyés par la politique d’austérité infligée à leur pays pour payer ces dettes illégitimes.

LA BCE A CONTRAINT L’IRLANDE A REMBOURSER LES HEDGE FUNDS !

source et suite = http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2014/01/14/le-%C2%AB-sauvetage-%C2%BB-de-lirlande-sauver-les-banques-broyer-les-peuples%E2%80%A6-et-laisser-la-dette-s%E2%80%99envoler

« L’industrie du mensonge »

Les grosses et petites ficelles

Nul ne s’étonne plus aujourd’hui de voir un député européen exercer comme avocat auprès des industries qu’il est censé réglementer. Une rapide recherche internet montre que le terme de lobbying a largement perdu sa connotation négative pour devenir synonyme de persuasion efficace. Les techniques qui étaient réservées aux grandes industries toxiques se sont « démocratisées » et institutionnalisées.

C’est peu dire qu’entre la publication du livre de Stauber et Rampton, en 1995 aux États-Unis, et sa réédition française en 2012, « l’industrie du mensonge » qu’il décrit a conquis ce coté-ci de l’Atlantique. Cette édition est d’ailleurs complétée par des exemples issus de notre coté de l’océan. S’il ne fallait qu’une raison de se plonger dans le livre de John Stauber et Sheldon Rampton, celle-ci devrait suffire.

source et suite = http://www.reporterre.net/spip.php?article5263

L’introuvable million d’emplois promis par le Medef

Résistance Inventerre

Le Canard Enchaîné – 15 janvier 2014 – A.G.
Mais où Pierre Gattaz a-t-il déniché ce million d’emplois que les patrons français sont « capables » de créer en cinq an, pou peu qu’ils obtiennent des allégements de charges ?
imagesCACQG8H4
« Le Canard« , à contre-emploi, est parti à la chasse… aux emplois promis, en interrogeant plusieurs dirigeants du Medef. Le président d’une des plus importantes fédérations, membre du bureau du Medef, passe aux aveux : « On a choisi un chiffre qui claque… Il fallait un objectif pour frapper les esprits. » Et admet qu’il n’est «  faux » de suggérer que le calcul a été effectué « au doigt mouillé » Mais bien entendu, c’est off.
Un autre président de fédération, également membre du bureau, nuance le propos : « On n’a pas sorti ce chiffre d’un chapeau. » Et d’expliquer la méthode Gattaz : les fédérations patronales ont été interrogées…

Voir l’article original 142 mots de plus

La fronde des sénateurs français contre les négociations transatlantiques

Lors d’un débat au Sénat, l’ensemble des partis a émis de vives critiques à l’encontre du Partenariat Transatlantique en négociation avec les Etats-Unis.

Le gouvernement tente de défendre les atouts de l’accord.

 

source et suite = http://www.euractiv.fr/innovation-enterprise/la-fronde-des-senateurs-francais-news-532683

Russie-Italie : un partenariat stratégique

« Nous sommes liés à l’Italie par un partenariat stratégique multiforme et par des traditions d’amitié », a déclaré le chef d’État avant d’ajouter que ses récents déplacements à Rome et à Trieste avaient été « très productifs ».

« Conjointement avec les autorités italiennes, nous avons défini les grandes lignes de nouveaux projets prometteurs dans toute une série de domaines », a indiqué M.Poutine.

Le président a en outre souligné que Moscou comptait sur des relations plus substantielles et mutuellement profitables avec la Roumanie.

« Nous apprécions les relations traditionnellement étroites et stratégiques avec la France, un des leaders de l’Union européenne », a par ailleurs fait savoir M.Poutine avant de noter que Moscou et Paris « maintenaient un dialogue politique de haut niveau, et affichaient une dynamique positive concernant les contacts économiques, commerciaux, scientifiques, techniques, culturels et humains ».

Vladimir Poutine a mentionné les relations de « bon voisinage de longue date » liant la Russie et la République Tchèque, précisant que Moscou comptait sur la mise en place de projets conjoints dans le domaine de l’énergie, y compris nucléaire.

La Russie compte approfondir sa coopération militaire et technique avec la Gambie.

Quant à la coopération avec le Canada, voisin de la Russie dans la région arctique, les deux Etats ont beaucoup en commun, selon M.Poutine.

« La géographie, le climat, l’organisation fédérale de l’État, des ressources naturelles abondantes et le caractère multiethnique de nos populations. Mais nous avons encore une chose en commun, c’est l’amour pour le hockey », a conclu le président.

À lire aussi, sur E&R :
- « Viktor Orban rencontre Vladimir Poutine »

source = http://www.egaliteetreconciliation.fr/Russie-Italie-un-partenariat-strategique-et-multiforme-22727.html