Dieudonné : la circulaire Valls est-elle légale ?

Le juge administratif va-t-il admettre la légalité d’une circulaire, et des mesures d’interdiction prises sur son fondement ? Rien n’est moins certain, car il ne peut tout de même pas manquer de voir que sa propre jurisprudence donne lieu à une sorte de création juridique sans aucun rapport avec l’habituel travail d’interprétation. Il est vrai que certains déclarent déjà qu’il est temps de changer la jurisprudence. Ce libéralisme aurait assez duré, et il serait bon de revenir à un régime de censure, pour le bien de tous évidemment. Le juge administratif va t il accepter cette pression ou maintenir sa position traditionnelle de protection des libertés d’expression et de réunion ? La jurisprudence Dieudonné, puisque c’est bien de cela dont il s’agit, apparaît ainsi comme un test pour le juge administratif, le moment ou jamais de témoigner de son indépendance. Celle-ci se trouve en effet mise au défi par les propos du ministre de l’intérieur et du Président de la République, que certains pourraient analyser comme des pressions à peine dissimulées.

source et suite = http://libertescheries.blogspot.fr/2014/01/dieudonne-la-circulaire-valls-est-elle.html#comment-form

la France aux Républicains !

Le Tribunal administratif de Nantes a décidé d’annuler la décision du Préfet soutenu par le Ministre de l’intérieur, interdisant le spectacle « Le Mur » de Dieudonné M’bala M’bala.

Cette décision juridique, sans doute fondée sur le plan du droit, affaibli indiscutablement la bataille contre l’antisémitisme militant. Manuel Valls en est totalement responsable. Il s’est engagé de la pire des façons dans cette affaire, tournant tous les feux des médias sur cette décision sans s’assurer des moyens d’action. En appelant lui aussi à cette interdiction, le Parti de Gauche voulait d’abord prouver l’intransigeance républicaine dans cette lutte. Nous pensions que le ministre de l’intérieur disposait des moyens d’être sûr de la valeur juridique de sa décision. En ignorant l’avis contraire de nos propres avocats, nous avons négligé un impératif : Valls n’agit jamais que pour lui-même ! Son appétit politicien de récupération de la lutte contre l’antisémitisme et son partenariat communautariste avec le CRIF ont fait le jeu de Dieudonné. Il ne faut jamais croire Manuel Valls !

Une situation nouvelle aggravée est ainsi créée. Chacun doit rester lucide et saisir les enjeux profonds de ce bras de fer. Dieudonné tient des « spectacles » qui ont un but politique : créer un antisémitisme officiel. Pour cela il compte sur la force de propulsion que lui donne le scandale médiatique plus ou moins sincère qu’il provoque. C’est donc une lutte politique globale qui est engagée. Cette défaite provisoire ne doit pas nous désarmer. Si la liberté d’expression de Dieudonné doit être garantie, elle ne peut inclure la liberté d’organiser une campagne antisémite : celle-ci reste illégale, cruelle au plan humain, honteuse au plan républicain. Pour nous, la République n’est pas un régime neutre. Elle doit défendre en permanence, coûte que coûte, des valeurs et des principes en sanctionnant autant qu’il le faut ceux qui font un commerce juteux de la haine. C’est pourquoi nous continuons à affirmer à propos de Dieudonné : une tournée de « rire antisémite » est une campagne politique, elle n’est pas tolérable en République. Elle est Inacceptable en elle-même, elle ouvre aussi la porte demain aux propos racistes, systématiques et répétés, contre n’importe lesquels des groupes de concitoyens.

Comme par exemple, nous avions dans le passé demandé l’interdiction des « Assises contre l’Islamisation », rassemblement d’exaltés d’extrême droite, sans obtenir satisfaction, il arrive parfois que nous n’obtenions pas ce que nous voulons sur le plan juridique. Il n’en reste pas moins que sur le plan politique, nous continuons la lutte sans compromis ni concessions : la France aux républicains !

source = http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/contre-antisemitisme-continuons-le-combat-politique-la-france-republicains-26457

l’UEJF organise des troubles à l’ordre public

L’UEJF organise des troubles à l’ordre public devant le Zénith de Nantes lors du spectacle de Dieudonné.

Suite aux multiples appels de Manuel Valls à la provocation de troubles à l’ordre public devant les salles de spectacle de Dieudonné, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a fait part de sa volonté d’organiser ce jeudi soir, 9 janvier 2014, une manifestation devant le Zénith de Nantes, pour « informer les spectateurs sur les dangers des propos qui seront tenus ».

Feu vert au spectacle de Dieudonné à Nantes, Valls fait appel

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAEA0804A20140109?sp=true

===

Manuel Valls appelle à la provocation de troubles à l’ordre public devant les salles de spectacle de Dieudonné :

http://mai68.org/spip/spip.php?article6520

(Manuel Valls lance Opération Plomb Endurci contre Dieudonné : Manuel Valls, ministre de l’Intérieur (détail important), veut interdire les spectacles de Dieudonné pour troubles à l’ordre public et a donc lancé des appels à peine voilés à la provocation de troubles à l’ordre public devant les salles de spectacle. Ben oui, quoi de plus hypnotisant pour un pompier monté sur ressorts qu’un incendie ?)

CELUI PAR QUI LA RÉSISTANCE S’ORGANISE DIEUDONNE

La classe ouvrière de France mène la lutte pour la liberté d’expression

La classe ouvrière choisit ses combats et c’est son droit. Depuis quelques années la classe ouvrière de France a choisi de mener la lutte sur le front idéologique de la lutte de classe pour le droit d’expression, le droit de réunion, le droit d’opposition, le droit d’organisation et contre le délit d’opinion.

Quand le Ministre français de l’Intérieur exprime publiquement son aversion pour un artiste et suggère qu’il pourrait user de son poste ministériel pour poser des gestes inconstitutionnels comme d’interdire les spectacles à venir – non encore rédigés – d’un humoriste apprécié, l’accusant par contumace et par anticipation, d’être présumé coupable avant que d’avoir commis le délit ; on atteint des sommets de déraison que l’on aimerait voir condamné par le Président de la République pas encore fasciste. On voudrait entendre le Premier Ministre, patron de ce Ministre délinquant, rappeler à l’ordre ce garnement.

===

Le crime de Dieudonné ce n’est pas l’antisémitisme, pas même l’antisionisme, c’est la résistance flamboyante au despotisme idéologique des riches. Pour ces milliers de coolies de la radio, des journaux et des plateaux, perdre la guerre Dieudonné c’est de voir contesté leur autorité et se vider l’auge où ils ont l’habitude de se goinfrer.

Pour les ouvriers et les salariés paupérisés et révolté, les quenelles et Dieudonné sont devenus des symboles de résistance populaire contre l’oligarchie honnie. La guerre de classe est engagée sur le front idéologique d’une lutte à finir. Les ministres Vals, Moscovici, Taubira ne s’y sont pas trompés et lancent l’offensive afin de faire taire ce pestiféré, gênant pour la puissante machine de l’État policier. Mais ce faisant, chaque agression menée contre le citoyen Dieudonné montre la fragilité de l’État tétanisé. Pensez donc, un homme seul contre tout un gouvernement et une coterie de médias propriétés de milliardaires déchaînés. Mais en réalité ce que Dieudonné est en train de démontrer c’est qu’un homme ostracisé par les célébrités, qui ose affronter l’appareil de répression gouvernemental et médiatique, trouve des milliers et des milliers de salariés pour le secondé et l’appuyer.

Désormais, chaque exaction perpétrée contre Dieudonné, y compris « l’anataxe-shohananas », agrandira et galvanisera le cercle de ses amis qui ira en s’élargissant tandis que la quenelle ira en s’amplifiant. Je crois que 2014 verra l’effondrement de ce gouvernement délirant, battu par « David » M’bala M’bala à la quenelle géante et insolente.

source et suite = http://www.mai68.org/spip/spip.php?article6513

les preneurs d’otage de la République

Plus qu’un camouflet personnel pour le ministre de l’Intérieur, la décision – logique – du tribunal administratif de Nantes d’annuler l’interdiction préalable du spectacle de Dieudonné est un véritable naufrage de notre République. Le ministre savait pourtant dès le début qu’il existait d’autres moyens d’action, légaux ceux-là, moyens qu’il aurait suffi de mettre en œuvre.

Avec sa croisade pour la censure des spectacles de Dieudonné, en service commandé de l’Elysée, Manuel VALLS a délibérément pris en otage la République, il l’a instrumentalisée. Il ne pouvait en effet ignorer que ce pari « risqué », selon ses propres dires, était perdu d’avance. Comme si l’objectif recherché était précisément celui-là, afin de faire mousser Dieudonné et l’extrême droite dans la perspective de la prochaine élection présidentielle. Et si la République en est la victime collatérale, il s’en lave visiblement les mains !

Car, hélas, c’est bel et bien l’Etat et la République qui sont atteints aujourd’hui par cette stratégie électoraliste totalement irresponsable. Une stratégie, entre autres, moralement indéfendable, car elle fait cyniquement le jeu de celui qu’elle prétend combattre. Dieudonné peut remercier le pouvoir socialiste, car victimisé et médiatisé à outrance, il sort malheureusement renforcé de ce fiasco.

En mal de réussite et de popularité, François HOLLANDE ruine, au lieu de la défendre, la République dont les Français lui ont remis les clés il y a à peine deux ans. Seul un rejet massif dans les urnes du PS et de ses candidats pourra désormais le rappeler à la raison. C’est à ce vote de salut public que j’appelle les Français lors des échéances du printemps prochain.

source = http://www.debout-la-republique.fr/communique/valls-et-hollande-les-preneurs-d-otage-de-la-republique