un nouvel ambassadeur de la « quenelle »

Qui a dit qu’il fallait déprimer à propos de l’économie française ? La Quenelle, que l’on ne présente plus, s’exporte de mieux en mieux, y compris Outre-Manche, où elle fait des émules dans le football anglais, comme l’a démontré Nicolas Anelka, auteur de ses deux premiers buts en Premier League cette saison, qui s’est aussi distingué en célébrant sa première réalisation d’une quenelle, le geste gastronomique qui affole le microcosme  » bobo and co » Qui l’eût cru ? Certainement pas un certain  » ministre de la police », qui ne connaît visiblement rien aux secrets de la gastronomie française ( on y reviendra dans le prochain billet)

===

Enfin, force est de constater que l’exportation de la quenelle, une spécialité culinaire ô combien succulente, est une bonne nouvelle pour l’économie française, qui peut désormais légitimement voir la vie en rose. Tout le mérite revient aux maîtres quenelleurs qui oeuvrent tant en faveur du terroir et de la gastronomie française.

A2N 

source et suite = http://www.alert2neg.com/article-incroyable-anelka-devient-un-ambassadeur-de-la-quenelle-121807284.html

===

pour ceux et celles qui n’auraient encore rien compris a cette histoire « quenellée » !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Quenelle

http://suite101.fr/article/recettes-de-la-veritable-quenelle-lyonnaise-et-son-histoire-a33725

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cuisine_lyonnaise

===

En 1816, le poète Joanny Carmouche, membre de la Société épicurienne de Lyon qui réunit les fins gourmets, laisse ces vers19 :

« Les desserts se mangent,
Les couverts se rangent,
Les femmes s’arrangent…
Au quai, l’on arrive,
Un marmot s’esquive
(sans payer le pont !)
Très loin de Rivière,
La classe ouvrière
Rôtir des poulets…
Mais chacun demande :
Quelle est cette bande
Que Bacchus commande ?
– Ce sont des vauriens,
Fuyant la rivière,
Qui, là, chez Rivière,
Tous les mois vont faire
Les Épicuriens. »