Voter pour moi, c’est « glisser une quenelle » dans le système …

A croire que tous ici dans ce pays nous avons tous une mémoire défaillante … la preuve :

le 01-06-2012 Dieudonné fait déjà des allusions claires et précises a sa « quenelle » !!!

« Cette profession de foi s’adresse à toutes celles et ceux qui ont conscience que le jeu électoral est faussé, que les gagnants sont toujours les mêmes : les tricheurs. Voter pour moi, c’est « glisser une quenelle » dans le fondement de ce système… ».

https://i2.wp.com/www.partiantisioniste.com/images/stories/images/legislatives_2012_dieudonne_m_bala_m_bala_profession_de_foi_02.jpg

source = http://www.partiantisioniste.com/communications/legislatives-2012-profession-de-foi-de-dieudonne-m-bala-m-bala-eure-et-loir-2eme-1146.html

NSA de plus en plus grand, de plus en plus gros …

de plus en plus …

Dans la petite ville de Bluffdale, en Utah, entre la chaîne Wasatch et les montagnes Oquirrh, la NSA serait actuellement en passe de construire, selon le magazine technologique Wired, la plus grande infrastructure d’espionnage des Etats-Unis. Surnommé l’Utah Data Center, ce projet emploie déjà des milliers de personnes  chargées de son développement et devrait bientôt employer 10.000 ouvriers du bâtiment qui viendront donner vie à ce centre de collecte de données cinq fois plus grand que le Capitole.

source et suite = http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-la-nsa-construit-son-plus-grand-centre-de-surveillance-en-utah.aspx?article=4588095636G10020&redirect=false&contributor=Charleston+Voice.&mk=2

‘L’agence de renseignements a commencé à construire un centre de stockage pour y placer les milliards de mots, de pensées et de murmures pris au piège dans son filet électronique’, explique Wired. ‘Il semblerait que le vieux dicton qui veut que NSA signifie Never Say Anything soit plus d’actualité que jamais’.

Source @TNA

subterfuges bancaires en série …

Comment est-ce possible ? les banques utiliseraient des subterfuges leur évitant de renforcer leurs fonds propres afin de respecter la réglementation qui le prévoit ! Ce sont la Fed et le Comité de Bâle qui ont dévoilé le pot aux roses aux États-Unis, en les mettant en garde à ce propos, et en faisant état de pratiques qu’ils considèrent litigieuses et susceptibles d’être sanctionnées. Soit en achetant des CDS (Credit Default Swaps) les protégeant d’éventuelles pertes sur des actifs considérés comme risqués, mais en étalant dans le temps leur achat onéreux, ou bien en bénéficiant d’un payement différé. Soit en utilisant comme contrepartie une filiale, un special purpose vehicle (« véhicule de titrisation »), ou une entité trop faiblement capitalisée pour supporter le risque.

source et suite = http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-finesses-bancaires-en-s-rie.aspx?article=5045601438H11690&redirect=false&contributor=Paul+Jorion&mk=2

Les commentaires qui ont suivi l’approbation de la loi du 10 décembre dernier ont fait état du rôle important qu’elle accordait aux régulateurs, dans un contexte fait d’enquêtes, de poursuites et d’amendes négociées qui peut laisser à penser que ceux-ci vont désormais le mettre à profit. C’est faire peu de cas d’un rapport de force par définition changeant. Ce qui est présenté comme une force aujourd’hui pourra demain se révéler être une faiblesse : telle est la limite vite trouvée d’une régulation qui ne va pas au simple et à l’essentiel en procédant par interdiction de produits financiers purement spéculatifs n’ayant comme objet qu’une création de la valeur virtuelle et fragile aboutissant à ce que nous subissons.

Remerciements à Paul Jorion de www.pauljorion.com

Bitcoin : avantages et défauts d’une monnaie virtuelle révolutionnaire

Rares sont ceux, aujourd’hui, à n’avoir jamais entendu parler de Bitcoin. Mais de nombreuses personnes ne savent peut-être pas ce dont il s’agit concrètement.

Bitcoin, comme le rappelle l’encyclopédie en ligne, Wikiberal, est une monnaie virtuelle décentralisée, créée par des libertariens partisans de la concurrence monétaire.

De nombreux libertariens expliquent la crise économique, que nous continuons de subir, par l’abandon de l’étalon-or. L’étalon-or était une source de discipline, pour les États mais également pour les institutions bancaires, comme le rappelait Nathan Lewis, l’été dernier. En effet, aux temps de l’étalon-or, les réserves bancaires étaient plus importantes, en pourcentage, qu’aujourd’hui, et, de ce fait, l’intervention des banques centrales n’aurait même pas fait l’objet d’une discussion. Lénine avait ainsi tout compris en indiquant que la meilleure manière de s’attaquer au système capitaliste (système « bourgeois » pour reprendre ses termes) était de s’en prendre à sa monnaie.

Et, justement, les libertariens n’ont aucune confiance en les banques centrales et on peut difficilement les contredire, tant ces dernières n’ont pas vraiment réussi à faire sortir l’économie internationale de la crise. De la même manière, au cours du XXème siècle et du début du XXIème siècle, les monnaies nationales n’ont cessé de perdre de la valeur, à commencer par le dollar.

De ce fait, de nombreux agents économiques ont voulu créer un système monétaire échappant au contrôle desdites banques centrales. Bitcoin en est la tentative la plus aboutie. Elle a été mise en place en 2009 (soit l’année où la France plongea dans la récession économique) par Satoshi Nakamoto, un homme tenté par le libertarianisme, si on en croit ses interviews.

Les principes sont les suivants : tout le monde peut créer de la monnaie (ce qui implique l’absence d’émetteur central) mais l’inflation n’est pas possible car le nombre de Bitcoins est limité à 21 millions, preuve que ses inventeurs ont retenu les leçons des récentes crises économiques. Ce « seuil maximal » n’a pas encore été atteint puisqu’en mai 2013, on estime à 11 millions environ, le nombre de Bitcoins créés. Son système décentralisé le fait échapper à tout contrôle, y compris celui, potentiel, d’une entreprise privée. Il sera extrêmement difficile, pour les États et les banques centrales, de le faire interdire.

Ensuite, le Bitcoin a une profonde source informatique mais le fait que son logiciel soit « open-source » le rend peu sensible à d’éventuels piratages. De très nombreux utilisateurs travaillent à l’amélioration dudit logiciel pour le rendre quasiment sans failles.

Par ailleurs, la (saine) ambition du fondateur n’était certainement pas de créer une monnaie se substituant, à elle seule, à toutes les monnaies « étatiques » actuelles. Au contraire, Bitcoin devait simplement donner une sorte d’impulsion à un système beaucoup plus concurrentiel.

Autre point, sujet à critique cette fois : le Bitcoin n’est pas une monnaie marchandise, ce qui signifie qu’elle n’est adossée à aucun bien, tel que l’or, par exemple. En cela, nous pourrions dire qu’elle n’est pas une monnaie au sens traditionnel du terme puisqu’elle ne remplit pas la fonction de réserve de valeur. La Banque centrale européenne, dans une étude d’octobre 2012, a donc commis une erreur en indiquant que le Bitcoin ressemblait à l’étalon-or, même si ces deux systèmes ont un but ultime commun : affaiblir le pouvoir des banques centrales.

De nombreux économistes de l’École autrichienne demeurent toutefois sceptiques sur le Bitcoin comme le rappelle Gérard Dréan (qui, lui, est plutôt favorable à cette innovation) car nous pourrions, en effet, considérer qu’on ne fait qu’introduire, dans le secteur privé, les mêmes mécanismes pervers que ceux qui ont actuellement trait dans le système central d’émission de la monnaie. Mais sans doute pas avec la même portée puisque, comme nous l’avons vu, le nombre de Bitcoins pouvant être créé ne peut pas dépasser 21 millions, ce qui limite les risques d’inflation auxquels les banques centrales n’ont pas su résister.

Outre les économistes « autrichiens », Bitcoin fait également l’objet de critiques émanant de certains sénateurs américains, selon lesquels le Bitcoin pourrait être un outil de blanchiment d’argent.

Quoi qu’il en soit, et quelle que soit l’appréciation que nous pouvons avoir sur ce système, force est de reconnaître qu’il continue de se développer à vive allure, les plateformes, comme ICBIT, se démultipliant.

source = http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-bitcoin–avantages-et-defauts-d-une-monnaie-virtuelle-revolutionnaire.aspx?article=5049389394H11690&redirect=false&contributor=Ronny+Ktorza&mk=2

Inversion courbe chômage vs quenelle façon Dieudonné

N’ avez vous pas remarqué la polémique irrationnelle sur la quenelle façon Dieudonné alors que pendant ce temps plus aucun mot sur le miracle attendu sur l’ inversion historique et promise de la courbe du chômage a partir de la fin de l’ année « -2 jours »

Nous ne pouvons force est de le constater et malgré toutes les promesses et manipulations faire mentir la vérité …

C’ est ainsi que tout continue comme par le passé et pour un futur sans espoir … n’ en déplaise aux élus, a leurs discours et promesses électorales … sans queue ni tête !

===

Quel est le taux de chômage réel en France ?

L’évolution du nombre de chômeurs français est annoncée chaque fin de mois. Ainsi, une baisse de 20 500 des demandeurs d’emploi de catégorie A a été annoncée à la fin du mois de novembre dernier pour le mois d’octobre. L’Élysée n’a pas manqué de se réjouir de cette baisse en estimant qu’« un premier résultat est acquis » et que « les chiffres publiés confirment que la bataille pour l’emploi peut être gagnée ».

source et suite = http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-quel-est-le-taux-de-chomage-reel-en-france-.aspx?article=5049423652H11690&redirect=false&contributor=Yann+Henry&mk=2

La baisse du chômage annoncée est donc largement artificielle, due notamment aux contrats aidés. De plus, le nombre absolu est également sous-estimé en ne comptabilisant pas certaines catégories de chômeurs ni l’outre-mer. Le nombre de demandeurs d’emploi réel approche en fait les 6 millions, ce qui représente un cinquième de la population active.

Agression de Jacky Sigaux, le régisseur de Dieudonné

le lièvre et la tortue, une histoire a deux vitesses, une histoire a la Française

Réseau International

Jacky SigauxInsidieusement, à travers les gesticulations et la folie furieuse autour de Dieudonné et la quenelle, disons dieudonnesque, on est en train d’assister à un hold-up en bonne et due forme. Tout ce qui concerne la guerre de 39-45, Hitler, les nazis, la Gestapo, les camps de concentration, est en train d’être récupéré au profit d’une seule communauté. Rappelons tout de même qu’il s’agissait d’une guerre, et non d’une opération de police, dans laquelle plusieurs pays étaient engagés, avec des combats meurtriers qui ont fait près de 65 millions de morts dans le monde dont 20 millions de chinois et 21 millions de soviétiques,

Voir l’article original 608 mots de plus

QUENELLE. Main d’Or: Compte rendu analytique de la conférence de Dieudonné

un joli pas de deux …

Allain Jules

main-dor

PARIS, France – Entre belles respirations humoristiques et musicales, mâtinées de franches rigolades, la conférence de presse que donnait l’humoriste Dieudonné, hier, au théâtre de la Main d’or, l’antre de la liberté d’expression, s’est déroulée dans une ambiance bon enfant. Le glissage de quenelles a été à son paroxysme. La France était là, pas celle exclusive que veulent créer certains. Pas celle qui fait le distinguo entre les Français. Une vraie symphonie de couleurs brandissant l’emblème national ou chantant à gorges déployées la Marseillaise. Ce ne sont ni les intimidations ni les menaces, qui arrêteront cette dynamique de paix, et non de haine, selon la dialectique morbide et mortifère de Manuel Valls, l’illetré sur lequel s’appuient les ennemis de la France… »Il est trop tard pour reculer a estimé l’humoriste, ajoutant que la mort était plus confortable que le diktat des esclavagistes »…

Voir l’article original 1 240 mots de plus

Ce malin petit Qatar…

deux pas en avant … trois pas en arrière !!!

Réseau International

Khaled ben Mohamed Al-AttiyaLes choses ont changé pour le richissime émirat du golfe. Et c’est radicalement qu’il change lui aussi sa politique interventionniste à l’égard des conflits qui agitent la sphère arabo-musulmane. Après s’être séparé, contre toute attente, de son émir cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, forcé d’abdiquer au début de l’été au profit de son fils, voilà que le Qatar entame le lifting de sa politique étrangère.

Voir l’article original 482 mots de plus

Obama prône la levée des barrières dans le commerce avec la Russie

au nom du N-O-M, tout est permis, même l’ impensable ….

la girouette « yankee » ne sait plus ou donner de la tête, il n’y a plus d’ espoir …

au Nord, au Sud, il y a de la glace pour le refroidir et des ours … Russe !!!

faire du commerce avec des voleurs, des menteurs, des usurpateurs …

ils se moquent de la Russie, de son peuple et du Président Russe …

d’ ailleurs avant de prôner il faut savoir s’ils sont partie prenante !

et la réponse est je l’espère « NIET » ….

 

Réseau International

200128481Le président américain Barack Obama s’est prononcé pour la promotion de la coopération avec la Russie dans plusieurs domaines, notamment le commerce, la sécurité et la société civile, a annoncé vendredi la porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), Caitlin Hayden.

Voir l’article original 183 mots de plus