dissolution de l’Assemblée vs remaniement ministériel

Un sondage Opinionway pour Le Figaro, publié ce jeudi, démontre qu’une majorité des Français préfèrent une dissolution de l’Assemblée à un remaniement ministériel.

===

Alors que plusieurs personnalités politiques appellent François Hollande à effectuer un remaniement ministériel, les Français préféreraient une dissolution de l’Assemblée nationale selon un sondage Opinionway pour Le Figaro publié ce jeudi.

Des différences entre les électeurs de gauche et de droite

Ils sont 39% à souhaiter une dissolution de l’Assemblée nationale afin de provoquer de nouvelles élections législatives. 33% des Français veulent, quant à eux, un changement de Premier ministre contre seulement 5% pour un remaniement ministériel. Le sondage révèle également que 22% des personnes interrogées ne désirent aucune de ces deux solutions et espèrent conserver le gouvernement ainsi que l’Assemblée.

Parmi les sondés, 92% des Français qui ont voté pour Nicolas Sarkozy en 2012 veulent un changement. Cela soit par une dissolution ou alors un changement de Premier ministre. Les électeurs de François Hollande souhaitent, de leur côté, à 11% une dissolution alors que 39% préfèreraient voir Jean-Marc Ayrault remplacé. 50% de l’électorat du président de la République aspire donc à du changement.

Changer Jean-Marc Ayrault, oui mais par qui ?

Qui comme Premier ministre ? Les personnes interrogées ont également répondu à cette question. Manuel Valls arrive le premier avec 32%. Martine Aubry est seconde avec 20%. Loin derrière, Arnaud Montebourg et Michel Sapin, récoltent respectivement 3% et 2%.

Sur la question du changement du Premier ministre les réponses diffèrent entre les partis. Les électeurs, qui ont voté pour Nicolas Sarkozy au second tour, souhaitent voir à 40% Manuel Valls en tant que Premier ministre et seulement 7% préfèrent Martine Aubry. Les électeurs de gauche, à l’inverse, ont répondu, à 31%, désirer Martine Aubry à la tête du gouvernement contre 30% pour Manuel Valls.

D’autres, à 43% ne souhaitent ni Manuel Valls ni Martine Aubry comme Premier ministre.

La dernière dissolution de l’Assemblée date de 1997 sous la présidence de Jacques Chirac.

===

source = http://www.planet.fr/politique-les-francais-preferent-une-dissolution-de-lassemblee-a-un-remaniement-ministeriel.491066.29334.html?xtor=ES-36-491240%5BPlanet-Edition-du-soir%5D-20131115

Un devenir avec toujours plus : de taxes, de chômage, de misère, d’insécurité, d’incurie …

N’ayant rien d’autre à proposer que des taxes, du chômage, de la misère, de l’insécurité, de l’incurie, les socialos nous ressortent la vieille ficelle élimée du danger fasciste

===

Ces pitres oublient une chose, ils ne sont pas la France, ni la république, juste des employés de maison. Un peu d’humilité ne leur ferait pas de mal. Chose impossible pour ces cuistres et faquins de socialos il est vrai. S’ils n’aiment pas les sifflets, les invectives qu’ils fassent autre chose, quand on exerce une telle fonction publique ça fait partie des désagréments.

Logiquement s’ils avaient un minimum d’honneur, de fierté, de lucidité, s’ils faisaient passer l’intérêt national avant le leur, ils démissionneraient !
Il y a un moment dans la vie, si tu constates que tu n’es pas à la hauteur de la tache, que tu es haïs par l’écrasante majorité, tu en tires les conséquences, tu te retires.
Eux non, au contraire ils s’accrochent…

Ils vont accroïtre la répression contre les salauds qui n’aiment pas le fromage hollandais, soit 80% de la population.

Comme dirait Brecht ils sont prêts à dissoudre le peuple.

Les tyranneaux vons se déchainer…

===

source = http://www.euro-reconquista.com/site/spip.php?article566#forum18031

La NSA utilise le 11-Septembre pour justifier la surveillance

Un document interne recommande que les officiels invoquent la crainte des attentats lorsqu’ils doivent justifier les programmes de surveillance de l’Agence.

===

On conseille aux agents de la NSA de répondre aux questions relatives à d’éventuelles violations des libertés civiles en citant le point du référentiel qui précise qu’il n’y a eu aucune « violation délibérée » et que la NSA s’engage à « défendre la vie privée et les libertés civiles des citoyens américains. »

===

source = http://www.reopen911.info/News/2013/11/14/la-nsa-utilise-le-11-septembre-comme-principal-argument-pour-justifier-la-surveillance/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Reopen911-News+%28ReOpen911+-+News%29

Dormez tranquille braves citoyens rien ne va plus …

On avait coutume de pointer du doigt la dictature soviétique socialiste qui incarnait le grand méchant loup dans un monde capitaliste béatifié par les médias. Or l’ironie de l’histoire nous met dans une configuration politique quasi inversée où les droits du peuple sont mieux protégés en Russie alors que la France sous un pouvoir socialiste s’enfonce de plus en plus dans une dictature molle qui préfigure l’arrivée d’une dictature dure en des temps plus troublés.

===

Une dictature molle s’identifie par la colportation massive de mensonges éhontés pour décrire une toute autre réalité que celle vraiment vécu par les gens. Leur faire croire par exemple que l’extrême-droite est la seule et unique opposition radicale au gouvernement et doit donc être immédiatement soumise et détruite par le pouvoir sans aucune justification ni aucun recours juridique. L’accusation est omnisciente et a donc le droit d’interdire par prévention, d’arrêter avant toute manifestation prévue comme hostile, cela s’appelle une dictature.
C’est ainsi que Valls, le ministre de l’intérieur israélien de la France, a clamé haut et fort que ceux qui ont sifflé Hollande étaient de l’extrême-droite terme générique très vague permettant d’y inclure toute population ne partageant pas les vues politiques de l’UMPS.

Or il se trouve que c’est un mensonge éhonté et que ce n’était pas l’extrême-droite qui sifflait Hollande lors du 11 novembre mais le peuple de France dans son ensemble!

===

===

Quel est l’objectif recherché de cette accusation? Empêcher que le peuple de France s’empare du nationalisme comme défi à ce pouvoir socialiste européiste, internationaliste et israélien. Un pouvoir qui n’a rien de français donc et qui n’entend pas se faire déborder par le peuple français réclamant son droit souverain à disposer de lui-même.

Le nationalisme n’est pas l’avenir de l’humanité nous en sommes conscient, mais en ces temps troublés de dictature socialiste mondialisée c’est un refuge idéologique sur de résistance au système global. Un système global qui fait la part belle aux lobbys industriels et financiers contrôlés par le haut d’une pyramide qui n’entend pas s’effondrer ni laisser la place à l’avènement d’un nouveau système sociétal humain. D’où la mise en place d’une dictature dans tous les pays du monde et particulièrement en France. N’oublions pas que nous n’avons pas le droit sous peine de prison de porter un badge se référant à la manif pour tous! Cela est considéré comme un acte de subversion et dénoncer comme tel par le pouvoir en place! En France…

===

source = http://lecitoyenengage.fr/la-dictature-socialiste-mondialiste-4781

MARIAGE D’AMOUR. L’Égypte a déroulé, hier, le tapis rouge aux dignitaires russes

Allain Jules



Par Allain Jules

LE CAIRE, Égypte – Après les soubresauts des relations égypto-américaines suite au renversement du Frère musulman Mohamed Morsi, ex président égyptien, c’est le retour de la guerre froide. Les tergiversations américaines ont donné une opportunité incroyable à la Russie, qui n’en demandait pas moins, pour étendre son influence au Moyen-Orient. Avec l’Égypte, son entrée en Afrique se fait avec fracas. Moscou et Le Caire vont désormais renforcer leurs relations à travers une coopération militaire et économique accrue. Ironie du sort, sur les terres même d’un allié américain clé.

Voir l’article original 581 mots de plus

L’énigme du marché de la Chine – Pepe Escobar

Réseau International

0_a_the_closing_session_18th_cpc« L’objectif de la restructuration du système économique … est de permettre au marché [forces] de jouer un « ‘’rôle décisif’’ dans l’allocation des ressources ».

C’est tout? Le monde entier attendait haletant – et c’est ce que le monde a obtenu : une énigme enveloppée dans une devinette à l’intérieur d’une boîte chinoise, sous la forme d’un communiqué sibyllin publié par la troisième session plénière tant attendue du 18ème Comité central du Parti communiste chinois (PCC).

Pour savoir qui est le vrai responsable de cela – le premier plan d’action politique sérieux dévoilé par les nouveaux dirigeants chinois, le Président Xi Jinping et le Premier ministre Li Keqiang – Il faut juste jeter un coup d’œil sur la photo : ce sont les sept membres du Comité permanent du Politburo, les hommes qui gouvernent vraiment la Chine.

20-politburo-standing-committeeEt ce qui est en jeu, ne peut être plus sérieux, rien de…

Voir l’article original 1 180 mots de plus