Qui a peur de la bombe nucléaire ?

Réseau International

BombeHQu’on se le dise ! Le niveau de la peur ne doit jamais baisser. Il doit être entretenu sans relâche, en faisant feu de tout bois, du terrorisme au nucléaire. La menace doit toujours rester présente, une menace personnifiée, bien sûr par ceux que nous ne connaissons que grâce à des légendes forgées depuis des siècles et abondamment confirmées par notre cher et aimé cinéma hollywoodien, les vils, méchants et fourbes arabes et tous les moyen-orientaux musulmans de façon générale.

Après avoir tenté pendant des décennies de nous épouvanter avec la menace nucléaire iranienne, les marchands de la peur ont effectué, pour différentes raisons que nous ne connaissons pas, un rétropédalage complet. Peut-être parce que, malgré toute l’énergie dépensée, la mayonnaise n’a jamais pris ? Ou peut-être que le coût en devenait exorbitant pour le peu de résultats engendrés ? Quelle qu’en soit la raison,  l’Iran ne faisant plus peur, il fallait trouver…

Voir l’article original 318 mots de plus

Isramérica : le sabotage des négociations de paix

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est intervenu depuis Tel-Aviv pour condamner toute possibilité d’accord entre le groupe 5+1 et l’Iran. Pour saboter les négociations de Genève, son gouvernement a mobilisé ses puissants relais aux États-Unis, qui ont eux-mêmes mobilisés les parlementaires et les journalistes qu’ils ont corrompus. Le professeur James Petras décrit ici la manière dont Israël impose ses objectifs au Législatif et à l’Exécutif états-uniens depuis une cinquantaine d’années.

===

La question de la guerre ou de la paix avec l’Iran repose sur les politiques adoptées par la Maison-Blanche et le Congrès. Les ouvertures de paix de Rohani, le président iranien nouvellement élu, ont résonné favorablement dans le monde entier, sauf avec Israël et ses acolytes sionistes en Amérique du Nord et en Europe. La première séance de négociation s’est déroulée sans récrimination et a donné lieu à une évaluation optimiste des deux côtés. Précisément à cause de cette réponse initiale favorable, le gouvernement israélien a intensifié sa guerre de propagande contre l’Iran. Ses agents au Congrès, dans les médias et dans l’Exécutif sont mobilisés pour saper le processus de paix. Ce qui est en jeu, c’est la capacité d’Israël à mener des guerres par procuration à l’aide de l’armée des États-Unis et de ses alliés de l’Otan contre tout gouvernement contestant la suprématie militaire israélienne au Proche-Orient, l’annexion violente du territoire palestinien et sa capacité à attaquer n’importe quel adversaire en toute impunité. Pour comprendre ce qui est en jeu dans les négociations de paix en cours, il faut envisager les conséquences d’un échec : sous la pression d’Israël, Washington s’est déclaré prêt à activer ses armées —il s’agirait concrètement de frappes de missiles et d’une campagne de bombardement contre 76 millions d’Iraniens en vue de détruire leur gouvernement et leur l’économie—. Téhéran pourrait riposter contre une telle agression en ciblant les bases militaires US dans la région et les installations pétrolières du Golfe ce qui provoquerait une crise mondiale. C’est ce que veut Israël. Nous allons commencer par examiner le contexte de la suprématie militaire d’Israël au Proche-Orient. Nous allons ensuite procéder à l’analyse de l’incroyable pouvoir d’influence d’Israël sur le processus politique états-unien et comment il façonne le processus de négociation aujourd’hui, avec un accent particulier sur son pouvoir au Congrès.

===

Conclusion

Les États-Unis et les 5 autres pays qui tentent de négocier avec l’Iran font face à d’énormes obstacles pour surmonter la puissance d’Israël sur le Congrès. Au cours des dernières décennies, les agents d’Israël ont acheté la loyauté de la grande majorité des membres du Congrès, les formant afin qu’ils reconnaissent et respectent les sifflets, les signaux et les scripts des fauteurs de guerre à Tel-Aviv.

Cette « Axe de la guerre » a infligé d’énormes dégâts au monde, a entraîné la mort de millions de victimes de guerres états-uniennes au Proche-Orient, en Asie du Sud et en Afrique du Nord. La corruption brute et la faillite largement reconnue du système législatif sont dues à sa servilité envers une puissance étrangère. Ce qui reste à Washington est un État vassal, dégradé, méprisé par ses propres citoyens. Si le Congrès contrôlé par la CPS réussit encore une fois à détruire les négociations entre les États-Unis et l’Iran via de nouvelles résolutions belliqueuses, nous, le peuple états-uniens, devront payer un prix énorme en vies et en argent.

Le temps est venu d’agir. Il est temps de se lever et d’exposer le rôle joué par les CAPs israéliens, les super CAPs et des 52 organisations juives US à corrompre le Congrès et à transformer nos représentants élus en larbins pour les guerres d’Israël. Il y a eu un silence assourdissant de nos critiques, y compris dans la presse alternative. La preuve est ouvertement disponible, les crimes sont indéniables. Le peuple états-unien a besoin de leaders politiques réels avec le courage d’extirper les corrompus et les corrupteurs et de forcer les parlementaires à représenter les intérêts du peuple états-unien.

Traduction
Roger Lagassé

source = http://www.voltairenet.org/article180887.html

AUTOMOBILE. Mercedes E 300 Blue Tec Hybrid: Une super routière diesel électrique

Allain Jules

mercedes-e

Confortable, spacieuse, élégante, remarquablement fabriquée, la grande berline de la marque à l’étoile est proposée en version hybride diesel. Certes, les performances ne sont pas époustouflantes, mais les consommations restent très basses. Une proposition technologique intéressante mais… hyper-chère!

Voir l’article original 1 368 mots de plus