So good ! faire la grève de l’anglais …

Le philosophe et académicien français Michel Serres lance un appel pour faire la grève de l’anglais

===

Pour résister à l’impérialisme américain, l’Académicien lance une mise en garde à relayer le plus possible tout autour de nous :

« Ça dépend de vous, ça dépend de nous. Ce que je voudrais moi, c’est inviter les Français à faire la grève, chaque fois qu’une publicité sera en anglais on n’achète pas le produit, chaque fois qu’un film ne sera pas traduit dans le titre, on ne rentrera pas dans la salle de cinéma. On ne rentre pas dans un shop, on entrera dans une boutique. Et dès lors que les publicitaires et les commerçants auront 10 % de moins de chiffre d’affaires, ne vous en faites pas, ils reviendront au Français. La classe dominante n’a jamais parlé la même langue que le peuple. Autrefois ils parlaient latin et nous, on parlait français.

MAINTENANT LA CLASSE DOMINANTE PARLE ANGLAIS ET LE FRANÇAIS EST DEVENU LA LANGUE DES PAUVRES ; ET MOI JE DÉFENDS LA LANGUE DES PAUVRES. »

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2013/10/20/1735337-michel-serres-lance-appel-faire-greve-anglais.html

===

source = http://www.upr.fr/actualite/france/philosophe-academicien-francais-michel-serres-lance-appel-faire-greve-langlais?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=philosophe-academicien-francais-michel-serres-lance-appel-faire-greve-langlais

Haute trahison ou crétinerie ?

Le sabotage de la présence française en Iran

===

1) Le retrait de Peugeot et de Renault d’Iran, sur ordre des États-Unis et sans contestation du gouvernement français, est une nouvelle manifestation de la soumission de la France aux diktats américains.

===

2) La France n’a pas de raison objective d’adopter une position agressive vis-à-vis de l’Iran.

===

3) En s’en prenant à l’Iran sans raison démontrée, les États-Unis et leurs affiliés, dont la France, menacent gravement la paix du monde.

===

4) La France, une fois de plus, s’acharne à détruire les liens singuliers qu’elle entretenait avec le reste du monde.

===

Conclusion : la France dindon de la farce euro-atlantiste, disparaît de la scène mondiale

===

source = http://www.upr.fr/actualite/monde/haute-trahison-cretinerie-sabotage-presence-francaise-en-iran?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=haute-trahison-cretinerie-sabotage-presence-francaise-en-iran

La Chine dénonce les États-Unis …

comme une « nation hypocrite » qui a « abusé de son statut de superpuissance »

===

« Les jours inquiétants où les destinées d’autres pays se trouvent dans les mains d’une nation hypocrite doivent prendre fin et un nouvel ordre mondial doit être mis en place, où toutes les nations verront leurs intérêts respectés et protégés sur un pied d’égalité ».

« Au lieu d’honorer avec responsabilité ses devoirs de leader mondial, Washington avec en tête ses propres intérêts a abusé de son statut de superpuissance et accru le chaos dans le monde en transférant à l’étranger les risques [de son système] financier », mais également « en attisant les tensions dans des différends territoriaux et en menant des guerres injustifiées sous le couvert de mensonges ».

Source : http://www.lepoint.fr/monde/et-si-le-monde-se-desamericanisait-13-10-2013-1743458_24.php

===

source = http://www.upr.fr/actualite/monde/chine-denonce-les-etats-unis-nation-hypocrite-abuse-statut-superpuissance?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=chine-denonce-les-etats-unis-nation-hypocrite-abuse-statut-superpuissance

GUERRE EN SYRIE. L’une des journée les plus meurtrières depuis le début du conflit

===
Tawa kaltou 3la Allah.

Allain Jules

syrie1Ce vendredi, jour de prière pour les musulmans, la journée, dans cette guerre en Syrie a été l’une des plus meurtrières. Tout a commencé avec un attentat terroriste à la voiture piégée. Cette dernière a explosé alors que les commanditaires terroristes se dirigeaient vers Wadi Barada, dans la banlieue de Damas. Pas moins de 30 personnes ont été tuées, et les blessés se comptent aussi par dizaine.

Voir l’article original 193 mots de plus

Accord de libre-échange Union européenne–Canada inacceptable

Non-démocratique et porteur de graves régressions sociales et écologiques, l’Accord de libre-échange Union européenne – Canada est inacceptable

L’Union européenne et le Canada sont finalement parvenus à s’entendre sur un accord de libéralisation du commerce et des investissements. Si l’accord politique confirmé aujourd’hui par J.M. Barroso et le Premier ministre canadien S. Harper reste symbolique à ce stade (les négociations techniques vont certainement se poursuivre plusieurs mois), cet AÉCG (Accord économique et commercial global) confirme cependant la volonté communautaire d’accélérer le rythme de construction d’un grand marché unique transatlantique, porteur de lourdes menaces du point de vue des mouvements sociaux et citoyens de part et d’autre de l’Atlantique.

Cette annonce intervient alors que personne – hormis les négociateurs et hommes d’affaire – n’a pu accéder directement au texte négocié, ou aux informations quant aux concessions faites par l’Union européenne et le Canada en vue de conclure cet accord, malgré les appels répétés des organisations de la société civile européenne et canadienne..

D’après les informations fuitées qui nous sont parvenues en novembre 2012, les répercussions de cet accord seraient majeures pour l’agriculture européenne, les services publics, les droits accordés aux multinationales, les règles environnementales et sanitaires, l’accès aux médicaments, etc. Mais les intérêts des multinationales semblent bien plus préoccuper le Président de Commission, J.M. Barosso, qui déclare : « Cet accord ouvrira de nouvelles opportunités pour les entreprises européennes et canadiennes en augmentant l’accès aux marchés des biens et services, et en accordant de nouvelles opportunités aux investisseurs européens. »

Les multinationales peuvent en effet se féliciter des concessions faites concernant l’ouverture des services publics à la concurrence. Comme le souligne Frédéric Viale d’Attac, «l’AÉCG est très offensif en matière de libéralisation des services publics puisqu’il adopterait une approche par ‘liste négative’, qui signifie que tous les services qui ne sont pas explicitement exclus par le texte de l’accord sont susceptibles d’être libéralisés!». A ce jour, nous ne savons toujours pas la liste des services que l’Union européenne a explicitement exclu de l’ouverture à la concurrence aux entreprises canadiennes. Mais les offres probables du Canada concernant l’ouverture des marchés publics de l’eau laissent présager des concessions importantes de l’Union européenne en retour.

L’Union européenne, fer de lance de la libéralisation des services, consent en échange à supprimer 99 % des tarifs douaniers entre les deux pays, avec une ouverture accrue du commerce agricole, qui supposera notamment l’augmentation de l’importation de produits laitiers, de poissons, de viandes de bœuf et de porc d’origine canadienne. C’est aussi grâce à ces négociations que le Canada a fait pression pour retarder et affaiblir la portée de la directive européenne « Qualité des carburants » visant à lutter contre les changements climatiques .

La conclusion de cet accord consacrera surtout la supériorité des droits des entreprises sur ceux des citoyens ou des consommateurs, et sur la défense de l’intérêt général, puisqu’il devrait inclure l’inacceptable mécanisme de règlement des différends « État-investisseur ». Ce type de mécanisme, dit de « protection des investissements », ouvre le droit à une entreprise de poursuivre un État ou une instance infra-étatique si une réglementation la prive de bénéfices escomptés ; le différend sera arbitré par un panel d’experts privés, de façon discrétionnaire et en dehors des juridictions publiques nationales, régionales ou multilatérales.

Pour Fanny Simon de l’Aitec, « un tel dispositif menace les pouvoirs de régulations des autorités élues, remet en cause la souveraineté des populations et mine leurs droits et libertés démocratiques en donnant le pouvoir aux entreprises multinationales de contester des dispositions réglementaires prises pour protéger l’environnement, les petits paysans, les PME ou encore la santé publique. C’est d’autant plus inacceptable qu’une telle mesure n’influera pas, ou à la marge, les flux d’investissement déjà très importants entre les deux pays, preuve de la confiance des investisseurs dans le cadre juridique en place ». Or, les entreprises recourent de plus en plus souvent à ce type de dispositif pour contester des décisions publiques qu’elles jugent contraires à leurs intérêts . L’entreprise américaine Lone Pine vient ainsi de déposer plainte contre le gouvernement québécois et lui réclame $250 millions de compensation pour l’instauration d’un moratoire interdisant l’utilisation de la fracturation hydraulique dans la vallée du Saint-Laurent.

Un tel accord, profondément anti-démocratique et contraire aux exigences de renforcement des droits écologiques et sociaux des populations est inacceptable. Nous ferons campagne en ce sens et interpellerons l’ensemble des parlementaires européens et nationaux pour qu’un tel accord ne soit jamais ratifié. Nous faisons de cet accord l’exemple même des méthodes et contenus de négociations d’accord de libre-échange et d’investissement que nous refusons catégoriquement. C’est pourquoi nous rejetons les mêmes objectifs et dispositions actuellement en négociation dans le cadre du Partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement (PTCI), qui instaurera un Grand marché transatlantique entre l’Europe et les États-Unis. Nous refusons que le projet d’accord de l’AECG marque le premier pas vers une vaste zone de libre-échange transatlantique entre l’Europe, le Canada, les États-Unis et le Mexique, dans laquelle les droits des affaires et des investisseurs primeraient sur les droits fondamentaux des populations et la protection de l’environnement.

Face une telle offensive, nos organisations appellent les citoyens français, européens et canadiens à s’organiser pour :

  • obtenir de leurs représentants dans cette négociation la divulgation publique du texte, ou projet de texte, faisant l’objet de cet accord
  • faire connaître les dangers immédiats qu’il porte pour les citoyens, l’économie et l’environnement,
  • interpeller les euro-députés sur le calendrier et les modalités de ratification de cet accord, en portant tout particulièrement ces questions au cœur de la campagne pour les élections européennes de juin 2014.

AITEC,
Attac France,
18 octobre 2013

source = http://www.france.attac.org/articles/laccord-de-libre-echange-union-europeenne-canada-est-inacceptable

le socialisme c’ est l’ égalité dans la misère, le communisme c’ est tout le contraire.

Le débat public est accaparé par la taxe de 75% sur les revenus de plus de 1 million.

Et comme toujours avec les socialos, c’est un bel écran de fumée, une entourloupe, une escroquerie intellectuelle et morale.

Les clubs de foot qui seront les principaux touchés contestent et annoncent une grève. Forcément c’est le tollé.

Voilà des riches, des privilégiés, qui veulent une exemption pour leur sport.
C’est de l’égoïsme, c’est un refus manifeste de partager les sacrifices nécessaires au redressement du pays.

Tout le monde y va de son commentaire désapprobateur.
Les ministres annoncent tous, qu’au nom de l’égalité il n’est pas question de faire une exception.

Vu comme ça, c’est sur, leur position est difficile à défendre.

Ce cinéma n’est rien d’autre qu’une vaste fumisterie. Ces dirigeants du foot sont les crétins utiles de la bande de voleurs socialistes.

Cette fameuse taxe, outre sa jobardise, ne rapportera rien et va toucher très peu de personnes.
Sauf que c’est un magnifique symbole, typique des défuntes républiques socialistes.
Une allégorie à la gloire de la justice, de l’égalitarisme, qui permet de justifier l’oppression fiscale qui s’abat sur la majorité de la population.
Une arme pour légitimer le larcin qui est réalisé sur vos économies par Mimolette 1er.

Un instrument idéologique pour faire taire les récalcitrants à la taxi-folia socialo.

Ainsi les blaireaux ont tort de se plaindre puisque même les plus riches sont forcés de contribuer à l’effort national.

C’est la doctrine de l’effort pour tous qui est confortée…

La potion imbuvable peut ainsi être administrée avec l’esprit tranquille.

Tu trouves que tu paies trop d’impôt kamarade ? Tu as une attitude antirépublicaine, antisociale, petite bourgeoise. tu devrais avoir honte. Regarde vipère lubrique ! Nous les gens biens, les gens de gauche, l’avant garde éclairée, nous n’hésitons à nous attaquer au grand capital, aux vils exploiteurs, alors que toi tu refuses de partager le fardeau.

Pendant ce temps les députés Ps votent à l’unanimité la taxation à 15.5% de l’épargne longue, sans que cela ne soulève plus d’émotion.
Ils viennent d’abaisser le plafond du quotient familial à 1.500€.
Ils ont instauré une contribution énergie climat, c’est pour sauver la planète ! qui automatiquement fera augmenter les tarifs du gaz et du fioul.

Ils ont porté à 14% la taxe sur les complémentaires santé.

Autant de mesures qui frappent la grande masse des cons tribuables.

Si pour oublier ses nouvelles réjouissantes vous décidez de boire un verre de vin, faîtes le vite car ils ne vont pas tarder à le taxer. Là c’est pour vous sauver la vie !
Les socialos sont vraiment trop bons avec le peuple.
Quant on voit que Mimolette 1er est à 23%, quelle ingratitude !

Et ce n’est qu’un début !

Vous verrez qu’ils vont s’attaquer à vos comptes bancaires, probablement après les municipales.

Toujours au nom de la justice sociale bien entendu…

source = http://www.euro-reconquista.com/site/spip.php?article561

L’Iran, un pays sous les sanctions économiques

===
au nom de qui ? au nom de quoi ? au nom du N.O.M !
===

Torre di Babel

Article écrit pour le magazine pays émergents, il sera publié dans le n°8

L’économie iranienne se situe au plus bas à la suite des sanctions américaines dévaluant peu à peu la monnaie iranienne; l’objectif étant de pousser l’Iran à abandonner son programme nucléaire. Pourtant les résultats sont quasiment nuls. Le programme d’enrichissement nucléaire continue et c’est finalement la population iranienne qui subit.

Le Général français Charles de Gaulle avait pour habitude de dire que « l’Etat Français ne considère par les régimes, mais les Etats ». La politique d’embargo orchestrée par la communauté internationale débutée en 2006 lui donne raison. L’adoption de la résolution 1737 par le Conseil de sécurité de l’ONU a engendré une salve de sanctions économiques contre la République Islamique. La raison ? La volonté du pays de se doter de l’arme nucléaire. Pourtant, si la question du nucléaire iranien est revenue avec insistance ces dernières années, elle ne date…

Voir l’article original 1 464 mots de plus