Facebook, Twitter et LinkedIn : de nouveaux outils pour vérifier votre solvabilité

Aux États-Unis, les organismes de prêts bancaires n’hésitent pas à aller fouiner dans les profils des réseaux sociaux des candidats pour vérifier leur solvabilité. Cette pratique pourrait bien séduire les banques et voir le jour en France. Gare aux dérives !

Alors que l’utilisation des réseaux sociaux explose parmi les particuliers, les entreprises elles n’hésitent pas à y récolter des informations pour faire leur beurre. Un article récemment publié dans le magazine américain Mother Jones relate un phénomène plutôt inquiétant. Les nouveaux organismes de prêt n’hésiteraient pas à aller pêcher des informations sur les profils Facebook, Twitter et LinkedIn de leurs potentiels clients pour vérifier leur solvabilité. Que vérifient-elles ? Vos amis tout d’abord : y’en a-t-il un qui fait partie des clients mauvais payeurs de l’entreprise ? Auquel cas vous pouvez faire une croix sur votre demande de crédit. Aussi si votre réseau est « développé et de qualité », vous aurez plus de chance de décrocher un prêt. Enfin, un réseau jugé « solide et géographiquement proche » jouera également en votre faveur.

Une discrimination ouverte

Mais la qualité du réseau ne représente qu’une partie des informations que ces entreprises de crédits vérifient. Âge, origine raciale, orientation sexuelle, lieu d’habitation,… sont autant de points qui risquent de nuire aux candidats au prêt. Même si les banques n’ont pas encore imité ces pratiques, il est fort possible qu’elles se mettent rapidement au pas. Et le phénomène pourrait bien atteindre la France sous peu… et pourquoi pas le prêt immobilier ?

Que pensez-vous de ces pratiques ? Pensez-vous que la France échappera à ce phénomène ?

source – http://www.infos-immobilier.fr/2013/10/facebook-twitter-et-linkedin-de-nouveaux-outils-pour-verifier-votre-solvabilite.html#xtor=EPR-281