Algorithme de colonies de fourmis

Qui sommes nous ? qui nous contrôle ? qui prend les décisions ? que devenons nous ? prenons exemple !

Les algorithmes de colonies de fourmis sont des algorithmes inspirés du comportement des fourmis et qui constituent une famille de métaheuristiques d’optimisation.

Initialement proposé par Marco Dorigo et al. dans les années 19901,2, pour la recherche de chemins optimaux dans un graphe, le premier algorithme s’inspire du comportement des fourmis recherchant un chemin entre leur colonie et une source de nourriture. L’idée originale s’est depuis diversifiée pour résoudre une classe plus large de problèmes et plusieurs algorithmes ont vu le jour, s’inspirant de divers aspects du comportement des fourmis.

En anglais, le terme consacré à la principale classe d’algorithme est « Ant Colony Optimization » (abrégé ACO). Les spécialistes réservent ce terme à un type particulier d’algorithme. Il existe cependant plusieurs familles de méthodes s’inspirant du comportement des fourmis. En français, ces différentes approches sont regroupées sous les termes : algorithmes de colonies de fourmis, optimisation par colonies de fourmis, fourmis artificielles, ou diverses combinaisons de ces variantes.

source – https://fr.wikipedia.org/wiki/Algorithme_de_colonies_de_fourmis

http://www-leec.univ-paris13.fr/fiches/ravary/These_Ravary.pdf

http://www.i3s.unice.fr/~crescenz/publications/travaux_etude/colonies_fourmis-200605-rapport.pdf

http://www.kimonte.com/algorithme_de_colonies_de_fourmis.php

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/algorithme-de-colonies-de-fourmis-24768

http://www.univ-montp3.fr/miap/ens/site/uploads/Main.Biblio/exempleBib.doc

Qui sommes nous ? qui nous contrôle ? qui prend les décisions ? que devenons nous ? prenons exemple !

Publicités

Le chauffeur du consulat français en Israël a été arrêté.

En effet, les douaniers israéliens d’Allenby, au point de passage entre la Jordanie et la Cisjordanie, ont saisi dans son véhicule 152 kilos d’or, des chèques pour près de deux millions de dollars, 500 kilos de tabac et 800 téléphones portables. L’homme a été très vite expulsé vers la France. Une affaire crapuleuse, dit-on du côté des autorités.

 

 

Vous noterez tout de même qu’il y avait dans cette voiture 152 kilos d’or, une espèce de vieille relique barbare qui ne servira jamais de mode de paiement… Bien sûr que non. Une fois la calculatrice sortie et la multiplication faite, cela fait la modique somme de 5 075 208 euros ! Soyons sympas et arrondissons à 5 millions. 5 millions d’or auxquels s’ajoutent des chèques pour près de 2 millions de dollars. Je dois vous dire qu’à ce niveau, j’aimerais bien avoir la photocopie desdits chèques pour voir la liste des noms dessus… Se faire payer par chèque lorsque l’on est trafiquant… franchement ! Autant prendre la CB ou encore les tickets resto… soyons sérieux.

 

Mais ce n’est pas tout ! Le type, il avait aussi 500 kilos de tabac. Le problème avec le tabac, c’est que c’est volumineux. 500 kilos ça en prend de la place. Si le type en question conduisait une Twingo de fonction, il devait avoir l’air passablement suspect avec ses cartouches de clopes sur le toit…

Comme de bien entendu, il est évident que le chauffeur du consulat s’est mis à se balader avec plus de 10 millions d’euros dans une région dangereuse uniquement parce qu’il voulait aller visiter le site de Pétra. Et puis à Pétra, il aurait pu fumer tranquillement en attendant le coucher de soleil, ce qui paraît-il est magnifique.

 

Alors circulez braves gens. Nos zautorités ne paient jamais de rançon. Elles ne financent que les super méga gentils de chez gentil. Nos zautorités sont gentilles, nous n’avons pas de services secrets. La France n’espionne pas ses zamis. La France n’a aucun barbouze en opération actuellement dans la région.

Non, l‘essentiel c’est que cette dépêche de France Info, qui sera sans doute rapidement censurée… heu pardon réécrite conformément à l’histoire officielle, prouve que l’or est la monnaie.

Une bien belle leçon de survie économique par l’absurde, donnée par l’État français lui-même et à son insu, à bien retenir pour les temps qui s’annoncent.

 

À demain… si vous le voulez-bien !!

 

 source – http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-scoop-exclusif-comment-l-etat-francais-se-prepare-a-l-effondrement-.aspx?article=4508940080G10020&redirect=false&contributor=Charles+Sannat&mk=2

 

Charles SANNAT

 

 Editorialiste et rédacteur du Contrarien Matin

 

Directeur des Études Économiques Aucoffre.com

http://www.lecontrarien.com/

Tuer des Syriens pour prouver à la Syrie qu’elle a tort de tuer des Syriens

Nous devons la citation du jour à Abby Martin, qui a dit : ‘Nous tuons des Syriens pour montrer à la Syrie qu’elle a tort de tuer des Syriens. Je ne parviens pas à comprendre la logique de ce principe’.

George Galloway lui a répondu que ‘la prochaine fois que le président Obama tapera joyeusement des mains dans une église Chrétienne, il faudrait que quelqu’un vienne lui dire qu’Al Qaeda a massacré les Chrétiens de Syrie, les a égorgés, leur a coupé les mains, a brûlé leurs églises, le tout grâce au financement et aux armes offerts par les Etats-Unis d’Amérique’.

Oui, les Etats-Unis financent les rebelles d’Al Qaeda sur le principe qu’Assad ait utilisé des armes chimiques contre les Syriens.

L’absence de preuves est aujourd’hui discutée, et si des armes chimiques ont été utilisées, il se peut qu’elles l’aient été par les rebelles dans le but de voir les Etats-Unis entrer en action.

Et la cerise sur le gâteau, c’est que les Etats-Unis sont le pays du monde à avoir eu le plus recours à des armes chimiques ou de destruction massive.

Je vous conseille de lire quelques articles au sujet de l’utilisation de phosphore blanc par les militaires Américains, qui constitue une violation de la convention sur les armes chimiques.

J’ai trouvé la photo ci-dessus en tapant ‘White Phosphorus Burns’ dans l’outil de recherche Google.


‘Après avoir utilisé du napalm, du phosphore blanc, des Bunker Busters, des drones et des engins de guerre tous plus violents les uns que les autres contre des millions d’innocents au Vietnam, au Cambodge, en Serbie, en Somalie, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, au Yémen, en Lybie et dans bien d’autres pays, Washington prétend faire dans la sanction morale ?’

source – http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-tuer-des-syriens-pour-prouver-a-la-syrie-qu-elle-a-tort-de-tuer-des-syriens.aspx?article=4507760626G10020&redirect=false&contributor=Mish.&mk=2

Le système fiscal simplement

Le système fiscal expliqué en termes simples…

Supposons que chaque jour, dix hommes vont prendre une bière et que la facture
totale soit de 100€.

S’ils payaient leur addition de la même manière que nous payons nos impôts, cela ressemblerait un peu à ceci….

Les quatre premiers hommes (les plus pauvres) ne paieraient rien.

Le cinquième paierait 1€.
Le sixième paierait 3€.
Le septième paierait 7€.
Le huitième paierait 12€
Le neuvième paierait 18€
Le dixième (le plus riche) paierait 59€.

Et c’est ainsi qu’ils décident de procéder.

Les dix hommes prennent donc chaque jour une bière au bar et ont l’air assez satisfait
de cet arrangement jusqu’au jour où le patron du bar leur annonce :

“Puisque vous êtes de si bons clients, dit-il, je vais vous faire une ristourne de 20€ sur votre tournée quotidienne. Les bières des dix hommes ne coûtent plus que 80€ par jour.

Le groupe souhaite toujours procéder de la même manière pour régler les bières, c’est-à-dire de la manière dont nous payons nos impôts.

Ainsi, les quatre premières personnes ne sont pas affectées.

Elles consomment toujours gratuitement. Mais les six autres hommes?

Comment diviser les 20€ de rabais de façon à ce que chacun d’entre eux reçoive une part équitable ?

Ils réalisent que diviser 20€ par six revient à soustraire 3,33€  sur la part de chacun,
et donc que cela reviendrait à payer le cinquième et le sixième homme afin qu’ils consomment une bière.

Alors, le patron du bar leur suggère de réduire l’addition de la même somme environ et il se met à calculer les montants dus par chacun d’eux.

Et ainsi, le cinquième homme, comme les  quatre premiers ne paie plus rien (100% d’économies).
Le sixième ne paie plus que 2€ au lieu de 3€ (soit 33% d’économies).
Le septième paie 5€ au lieu de 7€, soit 28% d’économies.
Le huitième paie maintenant 9€ au lieu de 12€, soit 25% d’économies.
Le neuvième paie 14€ au lieu de 18€, soit 22% d’économies.
Le dixième paie 49€ au lieu de 59€, soit 16% d’économies.

Ainsi tous les six ont un avantage par rapport à leur situation antérieure. Les quatre premiers continuent à boire gratuitement. Mais, une fois sortis du restaurant, les hommes commencent à comparer leur épargne respective.

“Je n’ai reçu qu’une livre sur les 20” déclare le sixième homme.
Et il montre du doigt le dixième homme, “Mais, lui, il en récupère 10!”.

“Oui, c’est vrai, s’exclame alors le cinquième homme. Je n’ai économisé qu’une livre aussi. C’est injuste, il a reçu dix fois plus que moi!”.
i
“C’est vrai » s’exclame le septième homme à son tour. « Pourquoi obtient-il 10€ d’économies alors que je n’en ai eu que deux ? Le riche récolte tous les avantages ».

“Attendez une seconde” crient alors les quatre premiers hommes à l’unisson. « Nous n’avons rien eu du tout. Le système exploite les pauvres! »

Les neuf hommes entourent alors le dixième homme et lui infligent une correction.

Le lendemain, le dixième homme ne réapparait pas pour la tournée habituelle et les neuf autres prennent leur bière sans lui. Mais au moment de régler l’addition
ils découvrent un fait important. Ils n’ont pas assez d’argent pour payer ne serait-ce que la moitié de la facture.

Et ça, mesdames et messieurs, journalistes et professeurs d’université, c’est exactement le mode de fonctionnement de notre système fiscal.

Les personnes qui paient le plus d’impôt sont aussi celles qui bénéficient le plus des réductions fiscales.

Taxez-les trop, attaquez-les en tant que personnes riches et il se peut qu’elles disparaissent complètement.

En fait, il se peut qu’elles commencent à aller boire ailleurs, là où leur montre un peu plus de sympathie.


David R. Kamerschen, Ph.D.
Professeur d’économie.

Pour ceux qui comprennent, pas besoin d’explications.
Pour ceux qui ne comprennent pas, aucune explication n’est possible.

source – http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-le-systeme-fiscal-mis-en-biere.aspx?article=3089567518G10020&redirect=false&contributor=R%C3%A9flexion+du+jour&mk=2

 

ANTISEMITISME: Dieudonné, « sa » quenelle et la dérive antisémite de la presse française

Allain Jules

dieu

L’antisémistisme est presque comme l’amour. Ceux qui en parlent le plus sont ceux qui le combattent le moins. En d’autres termes, ce n’est pas parce que la presse française parle à longueur de journée d’antisémitisme qu’elle n’est pas antisémite. Pire, elle en fait encore plus pour justifier l’injustifiable et mentir comme un arracheur de dents. Incapable de contrer l’humoriste Dieudonné par de moyens légaux, elle use de subterfuges surannés pour tenter d’entrer par effraction dans sa tête et dire tout et n’importe quoi sur son compte. D’ailleurs, le public ne les suit plus dans leur dérive, qui vient de voir deux militaires sanctionnés pour avoir « glissé une quenelle », simple signe de ralliement. Où va la France ?

View original post 497 mots de plus

Syrie : Carla del Ponte hostile à toute intervention militaire

Réseau International

Par Silvia Cattori

-Une intervention militaire en Syrie provoquerait « plus de victimes et plus de morts. Cela rendrait encore plus difficile la recherche d’une solution politique », a affirmé lundi 9 septembre l’ex procureure tessinoise Carla del Ponte.

Mme Carla del Ponte, membre de la commission d’enquête des Nations unies sur la Syrie, a déclaré [1], avec force et conviction :

« La solution politique est la seule issue possible en Syrie. Une intervention militaire fera plus de victimes, plus de morts. Cela rendrait encore plus difficile la recherche d’une solution politique. La négociation est la seule solution possible pour la Syrie. Je souhaite que très tôt on arrive à négocier (…) J’espère qu’il n’y aura pas une attaque militaire ».

S’agissant des crimes commis, Mme Carla del Ponte a déclaré :

« Je tiens à souligner que les crimes sont commis par les deux parties. Normalement les politiques…

View original post 110 mots de plus