Conflit au Moyen-Orient: la stratégie du pire

Strategika 51

Des frappes aériennes et balistiques sur la Syrie auraient peu d’effets sur les rapports de force immédiats dans ce pays mais leur persistence au-delà d’une certaine durée pourrait altérer les capacités des forces armées syriennes à combattre les groupes terroristes jusque là incapables de reconquérir le moindre territoire depuis leur défaite stratégique à Al-Qussayr.

Selon les informations disponibles et sous toutes réserves, les unités opérationnelles des  forces armées syriennes sont actuellement déployées près de 2600 points sur le territoire syrien. Elles sont soutenues par des milices paramilitaires en zone rurale.  Contrairement à l’armée régulière, ces milices relevant des comités de la défense populaire sont peu entraînées et mal-armées mais ont l’avantage de la connaissance du terrain.

Les soldats de l’armée syrienne appartiennent à toutes les confessions du pays (80% de musulmans sunnites) et proviennent de l’ensemble des provinces. Assez mobiles, ils nécessitent peu de soutien logistique. A titre d’exemple, un…

Voir l’article original 703 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s