Poutine n’exclut pas le soutien d’une frappe

La Russie pourrait accepter une opération militaire en Syrie si la responsabilité de Damas dans l’emploi d’armes chimiques est prouvée, a déclaré mercredi le président russe Vladimir Poutine.

« Je n’exclus pas cette option, mais je veux attirer votre attention sur cette circonstance de principe: conformément au droit international en vigueur, seul le Conseil de sécurité des Nations unies est habilité à autoriser l’emploi de la force armée contre un Etat souverain », a indiqué le chef du

Kremlin dans une interview à la Première chaîne russe et à l’agence Associated Press.
« Pour nous convaincre, il faut nous présenter une étude approfondie du problème et l’existence de preuves évidentes permettant d’identifier ceux qui ont utilisé des armes chimiques ainsi que la nature des armes employées. Après cela, nous serons prêts à agir de la façon la plus résolue et la plus sérieuse possible », a déclaré le président russe.

Avant l’annonce de samedi, seule la France s’était dite disposée à suivre Barack Obama dans une opération armée, après le forfait du Premier ministre britannique David Cameron, contraint à y renoncer par un vote du Parlement.

Parmi les membres du G20, certains refusent toute action militaire, dont la Russie, soutien indéfectible de Damas, mais aussi l’Italie.

source – http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/syrie-poutine-nexclut-pas-le-soutien-dune-frappe-obama-se-demene-en-europe/id-menu-957.html

 

La déclaration d’Obama sur l’attaque contre la Syrie pousse les russes à des mesures radicales


impérial mais radical !

Réseau International

En 2013, la Chine est en passe de devenir la première économie mondiale et, ayant de vastes ressources financières, cherche à transférer rapidement la technologie militaire, afin de modifier l’équilibre des forces en Asie du Sud et de supprimer le monopole américain dans sa zone d’intérêt économique.

Voir l’article original 1 443 mots de plus

Barack Obama parle, Poutine agit


le yin et le yang … le bien et le mal … l’ est et l’ ouest … le mépris et le prisme …

Réseau International

Il y a des rumeurs selon lesquelles Vladimir Poutine, dans son discours d’ouverture du sommet du G20 du 5 Septembre 2013 à Saint-Pétersbourg, annoncera aux chefs d’Etat et de gouvernement présents la conclusion d’un accord avec la Chine, en vertu duquel la Russie va tripler ses exportations de produits pétroliers vers ce pays.

Voir l’article original 447 mots de plus

Révolte militaire américaine contre la décision d’Obama de «soutenir Al-Qaïda en Syrie»

Réseau International

army-soldiers-veterans-formation-10Une révolte militaire contre le plan de l’administration Obama pour lancer une attaque potentiellement désastreuse contre la Syrie est en train de s’accélérer, avec deux hauts gradés et membres des services réguliers qui expriment leur opposition véhémente à ce que les États-Unis s’empêtrent dans le conflit. La réaction a commencé à se répandre sur les médias sociaux hier avec de nombreux militaires postant des photos d’eux-mêmes brandissant des pancartes indiquant qu’ils refuseraient de se battre du même côté que Al-Qaïda en Syrie. D’autres ont posté leurs photos sur Twitter avec le hashtag # IdidntJoin .

Comme l’administration Obama se prépare à présenter un projet de résolution aux législateurs qui est loin d’être «limitée» dans sa portée et serait en fait de graisser les patins pour une guerre à durée indéterminée, John Kerry et d’autres fonctionnaires du Département d’Etat ont signalé que Obama va simplement ignorer le Congrès, si celui-ci vote…

Voir l’article original 356 mots de plus

Des puces pour cibler des objectifs en Syrie ?

Question : qui va ou mieux qui a déjà posé les puces sur les cibles ???

Réseau International

1231620_228694213950106_2059119842_nDivers témoignages parlent de puces électroniques déjà dispersées autour de certains sites en Syrie.

Selon certains spécialistes, elles serviraient à améliorer la précision des missiles de croisière Tomahawk.

Sept puces auraient déjà été retrouvées dont cinq à proximité de zones militaires.

Informations à prendre cependant avec prudence, en attendant d’autres confirmations.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=228694213950106&set=a.112348282251367.20667.112346942251501&type=3&theater

Voir l’article original

Quand François Hollande disait non à la guerre !

Réseau International

ASSEMBLEE-POLITIQUE-HOLLANDEFrançois Hollande

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DU JEUDI 27 FÉVRIER 2003 – Débat sur l’Irak

Monsieur le président, monsieur le Premier ministre, mes chers collègues, la guerre peut-elle être évitée ? Telle est la terrible question qui se pose.

Face à la détermination américaine de recourir – c’est dit et répété – à bref délai à la force, face à l’inconstante volonté irakienne de désarmer, il est vrai que les chances de paix peuvent paraître faibles. A moins que l’on pense, comme nombre d’entre nous ici, que la primauté du droit, que le rôle des Nations unies, que le poids des opinions publiques peuvent l’emporter sur le déchaînement irréfléchi des armes.

Une guerre, surtout lorsqu’elle procède de la communauté internationale elle-même, est un acte grave. Elle ne peut être justifiée que par des motifs impérieux, c’est-à-dire par des dangers majeurs pour la sécurité du monde et par des violations…

Voir l’article original 2 708 mots de plus

Les banquiers rêvent d’une aube dorée

Réseau International

Tribune libre Résistance

JPMorgan Shares Tumble After $2 Billion London Trading Loss« Il est devenu manifeste qu’il y a des problèmes politiques profondément enracinés dans la périphérie qui, à notre avis, doivent être changés si l’Union monétaire européenne (UME) est censée fonctionner à long terme. » L’équipe de Recherche Économique sur l’Europe de J.P.Morgan Chase, la plus grosse banque étasunienne, n’y va pas par quatre chemins. Dans un document publié fin mai, et intitulé « L’ajustement de la zone euro – bilan à mi-parcours », elle propose des solutions pour sauver l’euro, menacé selon elle par : « une protection constitutionnelle des droits des travailleurs ; des systèmes recherchant le consensus et qui encouragent le clientélisme politique ; et le droit de protester si des modifications peu appréciées sont apportées au statu quo politique ».

Traduction : il faut interdire les grèves et les manifestations, et permettre aux gouvernements en place de ne plus avoir à se…

Voir l’article original 260 mots de plus