Passation de pouvoir au Sahel

De la force de la raison, aux raisons de la force

Réseau International

etats-fragiles-sahel-L-0rLJSLPendant qu’au Mali M. Dioncounda Traoré va passer la main au nouveau président élu Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), en attendant tranquillement son futur poste dans l’un des organismes des instances internationales (en récompense de ses bons et loyaux services), une autre passation de pouvoir se passe en ce moment, mais cette fois à l’échelle de la région. En effet, il a été décidé de regrouper les deux grandes entités, formées elles-mêmes de plusieurs groupes disparates éparpillés dans tout le Sahel, de la Mauritanie au Tchad, affublées de différents noms sous forme d’initiales, et qui n’avaient qu’une seule raison d’être : terroriser. Terroriser qui ? Ce n’était pas très clair. Tantôt c’était les touristes amoureux du désert, avec quelques enlèvements lucratifs. D’autres fois c’était les intérêts de la France qui étaient visés. Dans quelques autres cas c’était les gouvernements locaux (et leurs armées) qui étaient leurs cibles. Parfois certains d’entre eux cherchaient à…

Voir l’article original 468 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s