Franc Cfa : quand la France assure ses arrières…

De la force de la raison, aux raisons de la force

Réseau International

s-BILLET-DE-5000-FRANC-CFA-ECHANTILLON_largeIntrouvable à Paris et en Afrique, l’ouvrage intitulé «Monnaie, servitude et liberté: la répression monétaire de l’Afrique» de l’économiste camerounais Joseph Tchundjang Pouemi, premier agrégé d’économie du pays, qui procède à la première analyse sans concession de la monnaie nazie française en vigueur dans les ex-colonies françaises n’aurait pas complètement disparu.

Un exemplaire de l’ouvrage se retrouverait dans les chaumières et dans quelque rare bibliothèque universitaire nord-américaine. Valèse Mapto Kengne, PhD de l’Universté de Montréal (UdeM) en a repéré une copie en bibliothèque universitaire à Ottawa.

Ancien fonctionnaire du Fonds Monétaire International (FMI), ancien conseiller économique du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny entre autres, le prodige de Bangwa dans le grassfield camerounais est celui qui, pour la première fois, a décortiqué «l’escroquerie des peuples africains par la France» à travers sa monnaie «provisoire» dont nul n’avait jamais compris les mécanismes secrets.

En cela, il succédait en fait à un autre compatriote…

Voir l’article original 336 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s