Yankee go home !

Aujourd’hui vous déplorez que les Américains et les Britanniques fourrent leurs nez dans vos lettres et autres conversations téléphoniques. Mais vous oubliez qu’il n’y a eu aucun attentat sur votre territoire pendant la dernière décennie. Ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. Vous n’en avez pas connu parce qu’on vous fourni les informations nécessaires pour les déjouer. Et d’où viennent-elles, selon vous ? Tel est le message des politiques américains et britanniques, en réponse aux accusations d’espionnage qui pleuvent sur eux après les révélations d’Edward Snowden.

Ainsi nous, les Allemands, avons beaucoup plus de raisons de haïr la surveillance que nos alliés. C’est pourquoi nous détestons les caméras de surveillance et pourquoi aussi notre Cour constitutionnelle attache une telle importance au respect de la vie privée.

Nous nous rappelons que le centre opérationnel des terroristes qui ont organisé les attentats du 11 septembre 2001 se trouvait à Hambourg.

Les paroles de Snowden se sont pas encore confirmées et la tempête fait déjà rage. L’Allemagne est-elle une cible aussi importante pour les services de renseignement américains que l’Irak ou l’Afghanistan ? Ont-ils intercepté chaque mois 500 millions de messages ? Les ambassades et les représentations de l’UE sont-elles remplies de microphones cachés ? Faites donc plus d’efforts pour dissiper nos craintes !

La National Security Agency (NSA) va construire un nouveau centre de renseignement à Wiesbaden, avec l’accord des autorités allemandes, a annoncé le président des services secrets allemands Gerhard Schindler cité par le journal Mitteldeutsche Zeitung.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/19/97001-20130719FILWWW00309-pas-d-espionnage-en-allemagne-merkel.php

Les services de renseignement américains sont au centre d’un scandale international. Le 6 juin 2013, Edward Snowden a révélé au Guardian et au Washington Post que la NSA (National Security Agency), principale agence de renseignement américain, accédait aux données téléphoniques et électroniques des citoyens.

source – http://www.alterinfo.net/notes/Les-Allemands-ont-retenu-les-lecons-de-la-Gestapo-et-de-la-Stasi_b5705232.html#last_comment

source – http://www.alterinfo.net/notes/La-NSA-construira-un-centre-de-renseignement-en-Allemagne_b5705268.html

VIVE L EUROPE VIVE L EUROPE VIVE L EUROPE VIVE L EUROPE VIVE L EUROPE VIVE L EUROPE

Les révélations d’Edward Snowden n’en sont pas : les programmes de surveillance des Etats-Unis et de leurs alliés anglo-saxons étaient connus depuis longtemps. La nouveauté, c’est leur ampleur. Personne n’y échappe. Pour les Allemands, c’est une dure découverte : selon la carte des interceptions de la NSA, ils sont la cible principale à surveiller en Europe. Leur meilleur allié, auquel ils se sont toujours montrés fidèles, n’a pas confiance en eux et les espionne.

source – http://www.voltairenet.org/article179445.html

threats created by usa to usa

« Cette démarche aurait des incidences graves sur l’ensemble de nos relations, y compris sur les relations militaires et économiques »

SNOWDEN le simple citoyen, seul et  qui peut armer et déclencher la machinerie infernale US … un rêve !

L’octroi de l’asile à l’informaticien transfuge Edward Snowden exercerait un effet négatif sur tous les aspects des relations bilatérales entre la Russie et les Etats-Unis, y compris sur leurs relations militaires, a déclaré jeudi le chef du Comité des chefs d’état-major, le général Martin Dempsey.

M. Snowden, accusé par Washington d’avoir divulgué des renseignements sur l’espionnage électronique pratiqué par les Etats-Unis à travers le monde, fait l’objet de trois chefs d’accusation, chacun pouvant lui coûter jusqu’à 10 ans de prison. Il est notamment inculpé de transfert illégal d’informations relevant de la sécurité nationale, de transfert prémédité de renseignements secrets et de détournement de patrimoine public.

source – http://fr.rian.ru/world/20130718/198807702.html

les signes de Lumière

L’Eglise et la franc-maçonnerie sont passées de la guerre ouverte à la paix muette. Mais cette affaire montre que l’intolérance, vieille de trois siècles, n’a pas tout à fait disparu. La première condamnation de la franc-maçonnerie remonte en effet à une bulle du pape Clément XII, datée de 1738, 20 ans après la fondation de la Grande loge de Londres, acte de naissance de la maçonnerie moderne. Les griefs traditionnels contre les francs-maçons sont déjà énoncés dans ce texte: illégalité, immoralité, hérésie et culte du secret. «Si ces hommes ne faisaient pas le mal, auraient-ils une si grande horreur de la lumière?», interroge le pape. L’adhésion aux «sociétés ou conventicules de francs-maçons» est proscrite par l’Eglise sous peine d’excommunication.

On en est là aujourd’hui. La pratique du secret et le «relativisme» maçonnique —qui exclut toute Vérité absolue et dogmatique— continuent d’opposer deux systèmes de pensée et d’explication de l’univers. Des valeurs fondamentales séparent catholiques et maçons sur l’avortement, l’euthanasie, le mariage homosexuel, l’homoparentalité.

Ces condamnations sont politiques. A l’époque, toute association non autorisée et secrète est perçue comme subversive à l’ordre public. Le procès fait par Rome à la maçonnerie s’inscrit dans la chaîne des interdictions alors formulées par tous les gouvernements européens. L’Inquisition frappe la franc-maçonnerie en Espagne, au Portugal, en Italie, en Amérique latine. Une littérature antimaçonnique se développe, à un degré moindre dans la France gallicane où la maçonnerie progresse.

source – http://www.slate.fr/story/75341/cures-et-francs-macons

les signes du Diable

Mais aucun mot d’apaisement n’a fait sens auprès des autorités, insensibles à leur portée, d’autant plus que, quelques semaines auparavant, la cité bruissait d’une rumeur sournoise et délétère qui a embrouillé les esprits et parasité la résonance des vrais slogans de la communauté musulmane. Selon un vétéran du Vietnam, Richard Ehrlich, qui l’a révélé à la presse d’Austin, le bruit courait qu’un « groupe de musulmans » avaient été interdits de défilé pour cause de slogans à la gloire du « djihad ».

Bien que meurtri par le veto de la ville et plus encore par la campagne islamophobe qui a nui à la démarche fort louable de la mosquée Bait-ul-Muqeet dont il est membre, Yasir Mirza, qui fut l’interlocuteur principal de la municipalité, caresse l’espoir que le grave malentendu sera dissipé d’ici à l’année prochaine et que les élus locaux, conscients de s’être fourvoyés, reviendront à de meilleurs sentiments.

Dans ce son et lumière grandiose qui habillait Round Rock de mille feux, tous les acteurs de la cité, dans la diversité de leurs composantes, y compris religieuses, participaient à la parade… Tous ? Non ! Les musulmans étaient les grands absents de la fête, et ce n’est pas faute d’avoir manifesté leur désir de venir gonfler les rangs. En effet, une fin de non recevoir cinglante fut opposée aux responsables de la mosquée Bait-ul-Muqeet, les autorités se retranchant derrière des « raisons de sécurité » qui ont refroidi l’enthousiasme de la communauté.

Comme partout ailleurs aux Etats-Unis, en ce 4 juillet de fête nationale, la localité de Round Rock, au Texas, était pavoisée aux couleurs historiques et festives du Jour de l’Indépendance, la bannière étoilée flottant au vent, au milieu de mâts ornés d’oriflammes, tandis qu’un défilé hétéroclite mêlant des soldats en uniformes, des anciens combattants, des reines de beauté, des as de la voltige, des personnages de Star Wars, sans oublier le gratin de la politique locale, Républicains et Démocrates confondus, était ovationné par une foule en liesse.

source – http://oumma.com/17763/texas-musulmans-exclus-grand-defile-4-juillet

 

death squad made ​​for and by USA

Edward Snowden est coincé à Cheremétiévo uniquement parce qu’il a rappelé au monde entier une vérité notoire : les services secrets ont la possibilité de surveiller n’importe quel individu sur la planète. Son compagnon d’idées Bradley Manning attend son verdict aux États-Unis. Il est coupable d’avoir communiqué au site WikiLeaks des documents classifiés sur l’opération de paix bâclée en Irak.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_07_15/Les-escadrons-de-la-mort-de-Salvador-a-l-Afghanistan-2344/

les signes du Divin

Selon le très sérieux Pew Research Center, 6% des américains musulmans sont d’origine hispanique, et un américain converti sur 10 est hispanique, un chiffre en constante augmentation. Echappant miraculeusement à la stigmatisation pernicieuse de l’islam, la recrudescence des conversions des hispano-américaines est aujourd’hui scrutée à la loupe, tant elles sont sourdes aux cris de haine pour n’écouter que ce que leur dicte leur cœur.

Touchées par la grâce au fur et à mesure que leur quête irrépressible de sens, d’absolu et de pureté les a guidées vers Sa Lumière, le nombre croissant d’américaines d’origine hispanique qui, depuis le 11-septembre, embrassent l’islam est un phénomène en pleine ampleur qui attire tous les regards, d’autant plus qu’il brise en beauté le mythe de l’inégalité entre les sexes, du machisme et de l’aliénation de la femme.

Savaient-elles qu’en voyant resplendir dans le ciel les signes du Divin, elles tordraient magnifiquement le cou aux préjugés tenaces qui obstruent le champ de vision, noircissent la perception de l’altérité, et ne s’éclairent qu’à la lueur sombre de l’ignorance ?

Sérénité, respect, traitement égalitaire, sécurité, l’islam, ce parangon de vertus si injustement méprisé et diabolisé, est un astre à ce point radieux qu’il a illuminé les âmes de ces américaines venues d’ailleurs, pour la plupart de confession catholique et cultivées, même quand les médias-mensonges usent de tous les stratagèmes pour en assombrir le rayonnement.

source – http://oumma.com/17783/conversion-a-lislam-hispano-americaines-un-phenomene-p

Bradley Manning vers un abandon de charges …

La juge militaire américaine Denise Lind décidera jeudi si elle abandonne certaines charges contre la taupe de WikiLeaks, Bradley Manning, dont la plus grave de « collusion avec l’ennemi », comme le demande la défense de l’ancien soldat.

Bradley Manning a reconnu avoir transmis plus de 700 000 documents à WikiLeaks. Il plaide coupable pour 10 des 22 chefs retenus contre lui. Il a notamment transmis au site internet quelque 250 000 câbles diplomatiques américains, des dizaines de milliers de rapports militaires sur les guerres en Irak et en Afghanistan, ainsi que des documents relatifs aux détenus de la prison américaine de Guantánamo à Cuba.

source – http://www.lepoint.fr/monde/proces-manning-la-juge-tranchera-jeudi-sur-des-demandes-d-abandon-de-charges-18-07-2013-1705936_24.php

treason made by USA

Un jour de semaine en août 2011, un blondinet islandais de 18 ans du nom de Sigurdur Thordarson, alias “Siggi” franchit le seuil de l’ambassade américaine à Reykjavík (Islande), dissimulant dans la poche de sa veste ce qui allait lui faire office de carte de visite : une photocopie froissée d’un passeport australien. La photo du passeport montrait un homme à la chevelure blond-platine hirsute au nom de Julian Paul Assange.

Thordarson fut longtemps bénévole pour WikiLeaks en étroite relation avec Assange et occupant un poste clé comme organisateur au sein du groupe. Mais après son entrée dans l’ambassade dans un style digne de l’époque de la guerre froide, il est devenu quelque chose d’autre : le premier informateur connu du FBI au sein de WikiLeaks. Pendant les trois mois qui ont suivi, Thordarson a servi deux maîtres, en travaillant simultanément pour le site web qui divulgue des secrets tout en transmettant ces secrets au gouvernement américain, en échange, dit-il, d’un total de 5 000 dollars environ. Le FBI lui a fait traverser l’Atlantique quatre fois pour des comptes-rendus, dont un voyage à Washington D.C.. Lors de leur dernière rencontre, Thordarson a fourni huit disques durs remplis de conversations en ligne, des vidéos et autres données en provenance de WikiLeaks.

Cette relation fournit un rare aperçu dans l’enquête du gouvernement américain contre WikiLeaks, le groupe qui milite pour la transparence, et propulsé récemment dans l’actualité internationale pour son assistance au lanceur d’alerte Edward Snowden de la NSA. La double vie de Thordarson illustre les efforts que le gouvernement était prêt à fournir pour poursuivre Julian Assange, en approchant WikiLeaks avec des tactiques utilisées par le FBI contre le crime organisé et le piratage informatique – ou plus sombrement, lors d’infiltrations de groupes de défense des droits civiques à l’époque de Hoover.

C’est un signe que le FBI voit WikiLeaks comme une organisation criminelle présumée plutôt qu’une organe d’information », dit Stephen Aftergood de la Federation of American Scientists’ Project on Government Secrecy. « WikiLeaks était quelque chose de nouveau, donc je pense que le FBI a dû faire un choix à un moment donné quant à la façon de le traiter : Etait-ce une sorte de New York Times ou quelque chose d’autre ? Et ils ont clairement décidé que c’était quelque chose d’autre. »

Le FBI a refusé de commenter.

source – http://www.legrandsoir.info/un-benevole-de-wikileaks-etait-un-informateur-paye-par-le-fbi-wired.html

a lire – http://www.lesinrocks.com/2013/07/10/actualite/assange-snowden-manning-qui-sont-ces-trois-justiciers-2-0-11407921/